Santé › Actualité

Sénégal : l’UNICEF loue les efforts fait pour la vaccination

C’était lors de la cérémonie de célébration des 60 ans de présence de l’UNICEF au Sénégal.

 

La représentante résidente du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), Laylee Moshiri, salue les efforts du gouvernement sénégalais qui, dans le cadre de la vaccination, a trouvé « des moyens plus innovants » pour atteindre les populations.

« La manière de faire la vaccination a beaucoup évolué de nos jours car elle permet de couvrir beaucoup plus d’enfants à vacciner, mais aussi permet d’intégrer d’autres interventions », a-t-elle souligné, dans un entretien accordé à l’APS.

A l’occasion de la commémoration des 60 ans de présence de l’UNICEF au Sénégal, il est selon elle louable de faire comprendre que le pays a trouvé des moyens plus innovants pour aller vers les populations.

« Lors des campagnes de vaccination, nous appuyons le gouvernement dans les stratégies avancées et mobiles pour atteindre les populations qui, elles-mêmes, n’ont pas de possibilités pour accéder aux services », a-t-elle relevé.

L’UNICEF « appuyait seulement dans l’immunisation » désormais intégrée à d’autres services. « C’est le système du pays qui a évolué », a-t-elle souligné.


D’après la représentante résidente de l’UNICEF, lorsque les équipes mobiles vont sur le terrain, elles adressent plusieurs services en même temps, notamment en regardant la situation de l’enfant et en s’intéressant aux visites prénatales des femmes enceintes.

« Les équipes font ce qu’on appelle le suivi de la croissance de l’enfant pour voir si l’enfant est malnutri ou pas et le référer au besoin, mais aussi elles s’enquièrent de l’enregistrement de l’enfant à l’état civil », note encore Laylee Moshiri.

Selon Laylee Moshiri, c’est cette intégration qui permet de sauver la vie des enfants par la vaccination, parce qu’au fil des années, la mission de l’UNICEF a évolué en termes d’urgence, pour intégrer le développement.

Ainsi, l’UNICEF avait des projets sur la santé, sur les différentes maladies, mais aujourd’hui, l’agence onusienne travaille plus sur une approche-programme à long terme et de manière plus intégrée pour appuyer les pays.

« Nous élaborons des programmes sur cinq ans qui couvrent les volets de nos différentes interventions relatives à la situation des pays », a-t-elle dit, précisant que le Sénégal est l’un des premiers pays en Afrique où l’UNICEF a eu un bureau avant les indépendances.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut