Culture › Musique

Lancement du festival « Kaaye rap » de Diourbel, ce mercredi

Pas d'image

Au début du lancement de ce concept, il s’agissait pour l’initiateur de faire la promotion des cultures africaines urbaines. Mais au fil du temps, le festival s’est agrandi et s’est décentralisé dans trois département de Diourbel. Ainsi, cette édition démarre ce mercredi 27 novembre 2019 dans le département de Mbacké, avec la participation de DJ Awadi et d’Idrissa Diop.

Pour cette présente édition, les organisateurs ont associé les lycées des départements, à travers des concours de dictée et de poésie pour être en phase avec le thème de l’édition 2019 du festival : « Les cultures urbaines au service de l’éducation ». Ce faisant, il y aura une grande innovation dans le contenu avec l’intégration d’un concours de dictée et de poésie dans les différents lycées.

Il signale qu’un de ces établissements scolaires accueillera « un concert gratuit ». « Dédié aux élèves », il sera animé » par le musicien Idrissa Diop et un groupe de rap de Diourbel.

Le programme est donné comme suit: en première partie, il y aura la prestation de 10 groupes de rap du département de Mbacké. Ce programme sera reconduit dans d’autres lycées, tels que le lycée de Bambey et le lycée de Ndayane, les jeudi et vendredi. Par la suite:  pour chaque après-midi, il y aura une séance d’information et d’adhésion avec les techniciens de la Société sénégalaise des droits d’auteurs et droits voisins (Sodav) dans les différents départements de Diourbel.


Cette cérémonie sera présidée par le gouverneur de Diourbel. Les lauréats des concours de dictée et de poésie seront primés avec une enveloppe de 25.000 francs CFA, et un sac contenant des fournitures scolaires.

Le clou de ces 72 heures de hip-hop sera le concert gratuit que donneront le rappeur DJ Awadi et Idrissa Diop, a souligné le président de l’antenne régionale du réseau des cultures urbaines.

Le festival « Kaye rap » est soutenu depuis 2010 par le ministère de la Culture à travers le fonds de développement des cultures urbaines.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut