Société › Actualité

Sénégal: 4554 accidents et 550 décès enregistrés par an (ministre)

Un accident (c) Droits réservés

L’annonce a été faite jeudi 20 juin par Oumar Youm, ministre des Infrastructures terrestres et du Désenclavement.

«Notre pays connait une recrudescence des accidents de la circulation qui ont atteint des proportions inquiétantes avec une moyenne annuelle de 4554 accidents et d’environ 550 pertes en vies humaines», a déploré Oumar Youm ministre des Infrastructures terrestres et du Désenclavement. C’était jeudi 21 juin, lors du lancement de la Semaine nationale de la prévention routière.

 

Une situation qui impacte négativement sur l’économie du pays «les accidents de la circulation engendrent des conséquences économiques, sociales et environnementales énormes qui atténuent les performances économiques du pays», a-t-il fait observer. Analyse corroborée par le président de l’Association des assureurs du Sénégal (AAS), Mouhamadou Moustapha Noba «ces accidents représentent un lourd fardeau pour notre économie nationale», a-t-il estimé.

 


La cause humaine est le principal facteur d’accidents dénoncé par Me Youm. La conduite en état d’ivresse, l’excès de vitesse, la somnolence au volant, la fatigue et le non-respect des règles sont pointés du doigt. Mouhamadou Moustapha Noba place les facteurs humains à 90 %.

 

«C’est pourquoi, le chef de l’Etat a demandé à la tutelle en rapport avec les acteurs concernés, notamment la police et la gendarmerie, de prendre des mesures durables à cette problématique qui constitue un enjeu économique et sociétal majeur», a-t-il expliqué.

Des mesures visant entre autres à préserver la vie humaine et booster l’économie «environ 12 milliards de dollars, qui sont versés par les sociétés d’assurance pour indemniser les victimes et prendre en charge les soins spécialisés des blessés gravement atteints», a ajouté le président de l’Association des assureurs du Sénégal (AAS).



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut