Dossiers › Focus

Les transports communs au Sénégal, facteurs favorables à la propagation du coronavirus

Coronavirus transports communs au Sénégal

Les mesures préventives engagées par le Chef de l’Etat sénégalais sont saluées par l’opinion publique. Une question demeure cependant épineuse, celle des transports communs au Sénégal. alors que le coronavirus a déjà atteint 22 personnes.

Macky Sall a en effet, annoncé la fermeture des écoles et universités pour une durée de trois semaines. Il a également annoncé l’annulation des festivités du 4 avril, à l’occasion de la fête de l’indépendance. Le président a en outre lancé un appel aux chefs religieux, afin de limiter au maximum les rassemblements publics. Et bien que toutes ces mesures ont trouvé un bon écho auprès de la classe socio-politique, l’inquietude est présente concernant les transports communs au Sénégal.

En effet, ces véhicules accueillent des centaines de personnes par jour. Et force est de constater que malgré les campagnes de sensibilisation, en plus des différentes consignes, tout le monde ne prend pas ses précautions contre le coronavirus.

Sur la toile, des publications véhiculant des messages erronés circulent, faisant croire qu’il y a des décoctions miracles contre le coronavirus. Pire, certains avancent même que la maladie n’est pas présente au Sénégal.

A lire: Coronavirus: Des poursuites judiciaires contre ceux qui diffusent des informations mensongères (Ministre)


L’interdiction des rassemblements publics est une excellente mesure. Il ne faut cependant pas négliger les transports en commun en tant que potentiel facteur de propagation du coronavirus. Tout comme le fait remarquer cet internaute.

Dans les Tata, les usagers sont entassés comme des sardines à leur détriment avec des aérations inexistantes. Les transports publics sont des facteurs très favorables à la propagation de #Covid19sn C’est un facteur à prendre en compte dans les mesures de lutte contre ce virus.

 



À LA UNE
Retour en haut