Société › Actualité

Approvisionnement en eau à Dakar: 20 forages livrés au mois d’août

Sur 25 forages prévus, pour un coût de 30 milliards, 20 seront livrés au mois d’août. L’annonce a été faite par le directeur de la Sones qui effectuait hier une tournée dans les sites qui accueillent un programme d’approvisionnement en eau destiné aux régions de Dakar et de Thiès, démarré il y a un an.

Pour répondre à la lancinante question de l’alimentation en eau potable dans la région de Dakar, le gouvernement sénégalais a entamé, il y a un an, un programme d’approvisionnement en eau. Il est prévu la réalisation de 25 forages pour un coût de 30 milliards de francs Cfa.

Hier, en tournée à Tassete et à Bayakh, dans la région de Thiès qui abrite lesdites infrastructures, le directeur de la Société national des eaux du Sénégal (Sones) a laissé entendre que plus de 80 % des forages seront remis dans deux mois. ‘’Actuellement, sur les 25 forages du programme, on peut dire que les 20 sont finalisés, achevés et réceptionnés avec des débits qui dépassent les prévisions initiales. La phase de Bayakh sera mise en service, conformément aux engagements et aux instructions du ministre de l’Hydraulique, en mi-juillet, pour une production additionnelle de 15 à 20 mille m3’’, renseigne Charles Faye. Concernant la déconnection des maraichers, M. Faye souligne que la Sde l’a informé qu’elle sera effective également en mi-juillet. Ce sera une quantité de 10 à 12 mille m3/j.

Les forages de Tassete seront mis en service au plus tard au mois d’août. ‘’Nous pensons qu’avec ces trois projets, l’alimentation en eau de Dakar sera fortement renforcée. Mais il y a une quatrième composante qui sera mise en ligne. Il s’agit des 6 forages de Thieundeume, Diander et Ndiar qui viendront s’ajouter à ceux de Bayakh et de Tassete, pour consolider cet équilibre que nous recherchons depuis des années. Nous allons trouver les solutions, des voies et moyens pour rattraper ces retards d’investissement. D’ici quelques années, l’alimentation en eau potable de Dakar ne sera plus un problème’’, promet M. Fall.

‘’Les projets à venir vont également renforcer les localités qui restent’’


Ensuite, le Dg de la Sones est entré dans les détails et souligné qu’au niveau du plateau de Tassete, qui est la première composante, il y a une dizaine de forages interconnectés qui refoulent l’eau vers un réservoir qui, ensuite, est aspiré par une station qui envoie l’eau à Thiès. ‘’C’est pour relever le niveau des réservoirs de Thiès afin que nous puissions optimiser le fonctionnement de la station de surpression de Karmel pour que l’eau arrive en quantité suffisante et en bonne pression à Dakar. Le niveau d’avancement est satisfaisant’’, rassure-t-il. L’autre composante est Bayakh. Là-bas, se trouve une batterie de 11 forages en deux sous-composantes. ‘’C’est également une station de pompage en phase de finition. C’est des équipements également de supervision, des conduites qui relient ces forages. Elle va renforcer Rufisque et ses environs pour 20 mille m3. C’est un programme pour le renforcement de la production. Une partie sera détournée à Dakar pour venir en appoint. Du coup, nous aurons de l’eau et de la pression complémentaires’’, explique Charles Faye.

Pour plus de garantie, tous ces forages ont été dotés de groupe électrogène pour qu’ils soient autonomes énergiquement. ‘’Autant de réponses qui ont été trouvées pour les populations de Dakar. Forcément, les populations des Parcelles-Assainies, Niary Tally, Golf, Nord-Foire vont sentir une sensible amélioration.

Les mêmes solutions nous ont permis de régler les zones de Nord-Foire, Ouest-Foire, Liberté VI Baraka. Nous allons trouver les solutions et les apporter. Les projets à venir vont également renforcer les localités qui restent, en matière d’approvisionnement en eau’’, promet le Dg de la Sones.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut