Eco et BusinessInternationalEco et Business › Agro-industrie

14 milliards de FCFA investis en six ans par le PASA à Kaffrine (coordonateur)

Kaffrine

Journaldusenegal avec APS_

Témégne (Kaffrine), 15 octobre– Au total, 14 milliards de francs Cfa ont été investis en six ans à Kaffrine (cenre) dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui à la sécurité alimentaire dans les régions de Louga, Maram et Kaffrine (PASA-Loumakaf), a révélé Moustapha Diao, son coordonnateur.

‘’Le financement total du projet était de l’ordre de 25 milliards de francs. A Kaffrine, nous avons depuis 2014 investi 14 milliards de francs’’, a-t-il expliqué à l’issue d’une visite de terrain d’une équipe de la Banque africaine de développement.

‘’Ces 14 milliards de frs CFA constituent un investissement réalisé dans le cadre d’aménagements de bas-fonds, de fermes agricoles, de bergeries, de poulaillers, de parcs de vaccination et de forages’’, a indiqué Dr Diao aux membres de la mission de la BAD. Le coordonnateur du projet et sa délégation ont tour à tours visité la bergerie de Gnilane Faye à Sikilo (département de Kaffrine), le bas-fond du village de Malém Thieurigne (Malém Hodar) et la ferme agricole de Témégne (Malém Hodar).

‘’Dans la région de Kaffrine, nous avons doublé l’objectif qui était assigné. On nous avait demandé de réaliser 18 fermes agricoles et, aujourd’hui nous en sommes à 25 ’’, s’est par exemple félicité le coordonnateur du PASA. Il en est de même pour les bergeries à travers la mise en place de 101 pour un objectif de départ de 100 entre la région de Kaffrine et la zone sylvopastorale, a-t-il ajouté. Il a assuré que 10.000 producteurs de la région de Kaffrine avaient été enrôlés par le PASA pour bénéficier de la Couverture maladie universelle. ‘’Dans le cadre de la sécurité alimentaire, nous avons permis aux producteurs d’accéder à la nourriture de qualité’’, a-t-il fait savoir en insistant également sur le fait que 15 000 ménages, représentant 150 000 personnes, avaient bénéficié des retombées du projet.


‘’Nous avions voulu réduire la pauvreté pour que les gens mangent mieux, s’habillent mieux, se logent mieux, et se soignent mieux. Nous avons réussi nos objectifs. Nous sommes en train de participer à la construction de l’économie sénégalaise’’, s’est-il réjoui.

Moustapha Diao a fait remarquer que 400 000 tonnes de riz avaient été produites dans les régions ciblées dans la mise en œuvre du projet. ‘’Le projet PASA a permis de dynamiser les pôles de développement avec les bas-fonds, à travers les initiatives d’appui aux activités génératrices de revenus et avec les fermes agricoles’’, a de son côté réagi Xavier Boulanger, mandataire de la BAD et expert en développement rural.  ‘’Beaucoup de choses ont été faites par le projet. Nous sommes satisfaits des résultats. Le projet a permis de stabiliser les gens dans leur zone d’intervention’’, a-t-il apprécié, espérant des financements pour une seconde phase de ce projet.

Le projet PASA-Loumakaf, qui a démarré en mars 2014, sera clôturé le 31 décembre 2019.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut