International › APA

Abdelmoula Abdelmoumni: Les mutuelles, points de mire de la protection sociale

–Propos recueillis par Hicham Alaoui–
De par leur vocation à rassembler les catégories socioprofessionnelles les plus diversifiées pour la couverture médicale complémentaire et la satisfaction de besoins très variés, les mutuelles constituent une plateforme incontournable des systèmes de la protection sociale et un pilier majeur de l’économie sociale et solidaire, a affirmé M. Abdelmoula Abdelmoumni, Président du Conseil d’Administration de la Mutuelle Générale du Personnel des Administrations Publiques (MGPAP).« Incontestablement, les sociétés mutualistes opèrent en tant qu’acteur clé de la solidarité sociale complémentaire de première ligne et jouent un rôle décisif dans le financement et l’accès de ses membres et de leurs ayant-droits aux prestations fournies par ses structures, ce qui érige ces structures mutualistes en un pilier fondamental des systèmes de sécurité sociale qui sont appelés à se développer pour être au diapason des attentes et des aspirations de l’ensemble de la population », a-t-il relevé dans un entretien accordé à APA.

Le Maroc est un « leader » en matière de protection et de prévoyance sociales en Afrique et dans le monde « à la faveur des mesures historiques que SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’Assiste, a entreprises notamment le lancement en 2005 du système d’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) pris en charge par l’Etat, confiant ainsi aux mutuelles la responsabilité de la couverture médicale complémentaire en se basant sur les cotisations des adhérents », s’est-il félicité.

A signaler que l’AMO est destiné aux fonctionnaires, aux salariés, aux retraités, aux étudiants ainsi qu’aux libéraux, alors que le Régime d’Assistance médicale pour les démunies (RAMED) cible essentiellement les personnes les plus vulnérables et à faible revenu. Grâce à ces mesures, le Maroc a pu assurer la couverture de 65 pc de la population et à travers la mutualité d’élever le taux de couverture, de faciliter l’accès aux soins et d’améliorer les indicateurs de santé du pays.

« Cette initiative royale avant-gardiste, ingénieuse et volontariste place le Royaume parmi les pays leaders dans les domaines de la protection sociale, de l’accès aux soins et de la couverture médicale », a relevé M. Abdelmoumni, qui a été élu pour la troisième fois consécutive en 2017, Président de l’Union africaine de la Mutualité (UAM), ajoutant que ce triptyque fondamental est dûment consacré et garanti par la Constitution marocaine de 2011.

Certes, l’expérience marocaine pionnière intéresse nombre de pays que ce soit africains, américains ou européens qui désirent s’inspirer de sa philosophie sociale et tirer profit de ses réussites.

« Durant ma participation au 12ème Forum des Commissions techniques de l’Association Internationale de la Sécurité Sociale (AISS), qui s’est tenu les 27 et 28 août 2018 à Genève, plusieurs responsables mutualistes de différents pays m’ont exprimé leur souhait de bénéficier de l’expérience marocaine en matière de couverture sociale », a confié M. Abdelmoumni, qui fait également office de vice-président de l’Afrique et Moyen-Orient de la Commission technique « Mutualité » relevant de l’AISS.

Revenant sur le rôle des mutuelles dans l’amélioration et la promotion de la sécurité sociale du pays, M. Abdelmoumni a exprimé son adhésion totale avec le contenu pertinent du discours royal adressé à la Nation à l’occasion du 19ème anniversaire de l’intronisation du Souverain notamment en ce qui concerne la restructuration globale et profonde des programmes et des politiques nationales d’appui et de protection sociale.

« SM le Roi a été on ne peut plus clair en matière de protection sociale lorsqu’il a appelé le gouvernement et tous les acteurs concernés à entreprendre une restructuration globale et profonde des programmes et des politiques nationales d’appui et de protection sociale et à lui soumettre des propositions portant sur leurs modalités d’évaluation », a-t-il soutenu, soulignant que les mutuelles en général constituent une pièce maitresse de toute réforme des politiques nationales de protection sociale.


« Les mutuelles, comme a dit SM le Roi dans son message aux participants à la 2ème conférence sur la santé (1-3 juillet 2013 à Marrakech) sont un outil de renforcement du financement solidaire de la santé et de réduction des inégalités pour un accès aux soins équitable », a-t-il rappelé.

Elles sont une composante essentielle du socle de protection sociale indispensable pour atteindre la couverture médicale universelle et facilitent l’accès aux soins de santé essentiels et aux autres services sociaux, participent à la promotion de l’économie sociale et solidaire et dispensent des services au profit des populations, et, partant, contribuent à combattre l’exclusion, la pauvreté et la précarité, a tenu à préciser M. Abdelmoumni, appelant vivement à « ne pas reléguer ce secteur en second plan ».

S’attardant sur les réalisations de la MGPAP-Maroc et ses actions en faveur de ses adhérents et ses ayant-droits, M. Abdelmoumni a fait savoir que cette structure, qui vient de célébrer son 70ème anniversaire d’existence (1948), a pu réaliser une série de projets visant à renforcer le développement humain durable et la justice sociale et spatiale.

Il s’agit de la régionalisation et de la politique de proximité, la facilitation de l’accès aux soins médicaux, la diversification et le développement des prestations de la prévoyance et l’allègement du fardeau des dépenses qui pèsent sur les ménages, la modernisation de l’administration et le développement du capital humain, la pérennisation de la viabilité financière, le renforcement du cadre juridique et le leadership de la MGPAP-Maroc dans le système mutualiste national, régional et international.

Du haut de ses plus de 435.000 adhérents et près de 1,5 million de bénéficiaires, la MGPAP-Maroc a réussi un rayonnement sans précédent aux niveaux africain et international dans les domaines de la mutualité, la couverture de la santé et de la protection sociale. Elle a, ainsi, remporté la présidence de l’Union africaine de la Mutualité pour la troisième fois consécutive en 2017.

Elle a été aussi élue vice-présidente en charge de l’Afrique et du Moyen-Orient au sein du Comité Technique de l’AISS en 2017. En plus d’être un membre fondateur de l’Union Mondiale de la Mutualité (UMM), la MGPAP-Maroc a été élue vice-président de cette organisation internationale, ouverte non pas uniquement sur les organisations mutualistes opérant dans le domaine de la santé mais également celles oeuvrant dans les domaines sociaux, économiques et productifs.

Si la mutualité porte dans ses objectifs et son action les politiques nationales pour faire face aux inégalités et aux déséquilibres sociaux, et ce dans le cadre d’un nouveau modèle de développement, lancé par SM le Roi, il n’en demeure pas moins que notre vrai défi est de « promouvoir les valeurs de la mutualité, réduire les disparités spatiales, consacrer les principes d’équité et de justice sociale et améliorer les niveaux de couverture sociale », a-t-il conclu.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut