Eco et Business › Energie

Approvisionnement en eau potable : la SDC perd son contrat

Le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement met  fin à un partenariat de vingt-deux ans avec la Sénégalaise des eaux (SDE), filiale d’Eranove et confie l’exploitation d’eau au groupe français Suez.

Le groupe français Suez vient de gagner de façon provisoire la gestion du service public, de production et de distribution d’eau potable en zone urbaine et péri-urbaine au Sénégal. Ce verdict tombe deux ans après le lancement de l’appel d’offre en mai 2016. L’ouverture des plis avait commencé en juin 2018 et on s’attendait à avoir les résultats ce même mois mais ce n’est que le 23 octobre que le verdict est tombé.  Cette  décision crée une véritable surprise du côté de la SDE qui était en contrat avec le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement depuis vingt-deux ans. D’après les responsables de cette société, leur offre financière avait été jugée la plus accessible coté financier par rapport à celles des deux  autres concourants donc la Suez et Veolia.

« L’autorité en charge du dossier avait publiquement révélé que la Sénégalaise des eaux avait proposé l’offre financière ayant le meilleur prix », a rappelé la SDE par le biais d’un communiqué publié le 17 octobre.

Mansour Faye avait déclaré : « La SDE propose 277 francs virgule quelque chose le m3, Suez est à peu près 299 francs le m3 et Veolia à 365 francs environ le m3 ».

C’est certainement cette déclaration qui amène le général Abdoul Baal de la SDE à confier à nos confrères de Jeune Afrique, il y’a une dizaine de jours qu’ils « attendent avec sérénité. Sauf cataclysme, le partenariat entre l’État et la SDE va se poursuivre encore longtemps ».


La sénégalaise des Eaux ne compte pas s’arrêter là et envisage attaquer cette décision auprès de l’Agence de régulation des marchés publics (ARMP), selon plusieurs médias.

Le groupe français SUEZ quant à lui confirme dans un communiqué avoir reçu une notification du Suez,  sénégalais. Et se réjouit d’avoir franchis cette étape.

Mais la perte par la SDE du contrat d’affermage, qui vient à terme le 21 décembre 2018, soulève surtout des craintes sociales du côté des syndicats. « Les informations dont nous disposons indiquent que Suez arrivera au Sénégal avec son équipe d’expatriés. À l’heure où l’on parle de préférence nationale, c’est incompréhensible et immoral », dénonce Mamadou Mignane Diouf.

Pas selon les termes de l’appel d’offres. « L’ensemble du personnel sera repris par Suez, c’est ce que prévoit le cahier des charges », avance Mamadou Dioukhane sans donner davantage de détails, ceux-ci « ne pouvant être révélés tant que le processus est en cours ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut