International › APA

Aucun cas de dengue durant le Magal de Touba (médecin-chef)

Le médecin-chef du district sanitaire de Touba (centre), Dr Mamadou Dieng a annoncé à APA qu’aucun cas de dengue n’a été enregistré durant le Grand Magal grâce à un « plan de riposte » de ses services qui a porté ses fruits.« Nous avons mis en place un dispositif d’investigation et de riposte qui consiste à identifier les cas (suspects) pour les prélever en vue de confirmer ou d’infirmer le test par rapport à la maladie, et de déployer sur place et autour de chaque cas une équipe multidisciplinaire. (…) Heureusement, on n’a pas eu de cas durant le Magal », a déclaré Dr Dieng dans un entretien téléphonique avec APA peu après la célébration dimanche du Grand Magal de Touba.

Cet événement annuel, qui commémore le départ en exil du fondateur du mouridisme au Gabon, rassemble des milliers de mourides dans la cité religieuse située au centre du Sénégal.

Cette année, la hantise de la dengue, une « maladie infectieuse » transmise par un moustique appelé Aedes qui « pique généralement le jour et vit dans les récipients remplis d’eau claire (canaris, bassins, …) », a habité les nombreux pèlerins, eu égard au nombre de cas qui ont été recensés par les services sanitaires de Touba à l’approche du Grand Magal.

« On a recensé avant le Magal, et depuis l’avènement du premier cas, 57 cas. Et ces 57 cas ont été guéris », a souligné le médecin-chef du district de santé de Touba.

A en croire Dr Mamadou Dieng, la « sensibilisation (des populations) pour un meilleur comportement » a porté ses fruits.


Aussi, « avons-nous distribué des moustiquaires imprégnées et des insecticides au niveau de toutes les zones qui ont été touchées. Et nous avons procédé à une destruction des gîtes larvaires », a ajouté le responsable médical.

Toutefois, Dr Dieng appelle à ne « pas dormir sur nos lauriers » parce qu’il « y a des facteurs de risque ».

« Quand on remplit les bassins d’eau, dans le but de se prémunir des coupures d’eau (constatées à Touba), ils peuvent être infestés par les larves. Et actuellement, les gens ont la hantise de ces pénuries. Ils conservent l’eau dans des réservoirs, souvent de manière non couverte », s’est-il plaint, même s’il a rassuré que la dengue est guérissable après une bonne et rapide prise en charge.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut