International › APA

Baccalauréat, opposition et justice en vedette dans les quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè de ce mercredi traitent essentiellement de l’actualité politique marquée par la sortie, la veille à Ouagadougou, du Chef de file de l’opposition politique (CFOP), sans oublier celles judicaire, avec la condamnation de l’activiste Naïm Touré et éducative, avec l’examen du baccalauréat en cours depuis hier.«Bac 2018: La conquête du premier diplôme universitaire lancée», titre le quotidien privé Le Pays, soulignant que c’est le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Stanislas Ouaro qui a présidé la cérémonie de lancement officiel de l’examen dans la Région du Centre, hier mardi à Ouagadougou.

Pour sa part, le quotidien national Sidwaya arbore en manchette: «Bac 2018 : Les centres de composition plus proches des candidats». Il fait remarquer que sur toute l’étendue du territoire, se sont 96.771 candidats qui sont inscrits.

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga affiche en première page: «Baccalauréat 2018 : Les candidats rappent avec Smarty».

Le journal rapporte que les séries C et D ont composé, hier en français sur un texte d’une des chansons du rappeur burkinabè Smarty.

En politique, L’Observateur Paalga revient sur la conférence de presse animée, hier mardi par le Chef de file de l’opposition politique (CFOP), Zéphirin Diabré, titrant : «Bilan à mi-mandat de Roch (Marc Christian Kaboré, président du Faso) : le CFOP dénonce une +autosatisfaction béate+».

De son côté, Le Pays mentionne à sa Une, les propos du chef de file de l’opposition qui estime que «nous avons un gouvernement poltron».

A ce sujet, Le Quotidien, autre journal privé, renchérit la citation de Zéphirin Diabré en précisant qu’il s’agit d’un gouvernement qui «refuse de s’assumer».


Le même journal consacre sa manchette au procès du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso, notamment l’audition, hier mardi, de l’adjudant Nion Jean Florent Akowé.

Selon le confrère, l’accusé Nion a déclaré, hier devant le tribunal militaire que «c’est le général Diendéré (Gilbert) qui a instruit de faire le coup d’Etat».

Sidwaya cite l’adjudant Jean Florent Nion qui dit: «j’ai posé des actes involontairement». Et Le Pays d’écrire, à juste titre que «l’adjudant Jean Florent Nion reconnait en partie les faits».

Le journal cité en second lieu aborde également le verdict du procès impliquant le cyber-activiste et lanceur d’alerte Naïm Touré. Il renseigne que le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou a condamné Naïm à deux mois de prison ferme.

A ce propos, L’Observateur Paalga considère que «le cyberactiviste (sera) déconnecté pour 2 mois ferme».

Selon le confrère, avant de prononcer la sentence, le président (du tribunal) a passé en revue les trois infractions «dans le but de motiver sa conclusion».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut