International › AFP

Bahreïn rejette un appel de l’ONU à libérer un opposant condamné pour des tweets

Bahreïn a rejeté vendredi un appel de l’ONU à libérer l’opposant et défenseur des droits de l’Homme Nabil Rajab, condamné à cinq ans de prison pour des tweets dénonçant la guerre au Yémen et des cas présumés de torture dans des prisons bahreinies.

La déclaration des autorités de Manama a été diffusée quelques heures avant l’arrivée du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo. On ne sait pas si M. Pompeo évoquera la situation des droits humains pendant sa visite vendredi à Bahreïn, proche allié de Washington et siège de la Ve Flotte des Etats-Unis.

Dans une déclaration, la « direction générale des crimes électroniques » à Bahreïn a affirmé que M. Rajab avait posté des tweets « faux et malveillants ».

Ceux-ci n’ont, selon elle, rien à voir avec « la liberté d’expression », comme l’a affirmé le 4 janvier le bureau des droits de l’Homme de l’ONU à Genève, qui a demandé la libération « immédiate et sans conditions » de Nabil Rajab.

Selon le communiqué officiel, l’opposant purge une peine de cinq ans de prison pour avoir « insulté publiquement des Etats frères en temps de guerre », une référence à la coalition menée par l’Arabie saoudite qui intervient militairement depuis 2015 au Yémen.


Toujours selon ce texte, M. Rajab a également « re-tweeté » des messages sur des cas présumés « d’attaques physiques et de torture » à la prison de Jaw, à Bahreïn, « insultant » ainsi notamment le ministère de l’Intérieur.

Le royaume de Bahreïn est secoué par des troubles sporadiques depuis la répression en 2011 de grandes manifestations de chiites –majoritaires à Bahreïn– réclamant à la dynastie sunnite au pouvoir d’être mieux représentés politiquement.

Depuis, des mouvements d’opposition ont été dissous et des dizaines de dissidents et défenseurs de droits de l’Homme emprisonnés, condamnés et/ou déchus de leur nationalité.

Le pouvoir nie toute discrimination envers les chiites, affirmant être la cible de groupes violents soutenus par l’Iran voisin. Téhéran dément toute implication.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut