International › APA

Baisse du taux de fécondité au Burkina Faso (rapport)

Pas d'image

Le nombre moyen d’enfants par femme au Burkina Faso est passé de 6,9 en 1993 à 5,4 en 2015, indique le rapport 2019 sur l’état de la population mondiale parvenu vendredi à APA.Selon le rapport du Fonds des Nations Unies pour la population (Unfpa), 25 ans après la mise en œuvre du Programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) au Burkina Faso, des progrès considérables ont été réalisés.

Il en ressort que la pauvreté a reculé de 4,4 points de pourcentage, passant de 44,5% en 1994 à 40,1% en 2014.

«Le quotient de mortalité infanto-juvénile est passé de 187(pour mille) en 1993 à 81,7(pour mille) en 2015, tandis que le rapport de mortalité maternelle est passé de 484 à 330 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes entre 1993 et 2015», précise le document.


Le rapport 2019 sur l’état de la population mondiale souligne qu’au Burkina, la prévalence contraceptive moderne chez les femmes en union a été multipliée par cinq, passant de 4% en 1993 à 22,5% en 2015, avant d’ajouter que «l’amélioration de ces indicateurs a induit une baisse du nombre moyen d’enfants par femme de 6,9 à 5,4 entre 1993 et 2015».

Le rapport sur l’état de la population mondiale est publié annuellement depuis 1978. Chaque année, il consacre un thème, analyse les évolutions et les tendances démographiques et se penche sur les défis particuliers auxquels les groupes de population spécifiques peuvent être confrontés.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut