International › APA

Cameroun : John Fru Ndi de nouveau kidnappé

Pas d'image

Le président du Social democratic front (SDF , opposition) John Fru Ndi, parti-leader de l’opposition parlementaire, a été enlevé dans son domicile à Bamenda (Nord-ouest) par des « hommes armés », a annoncé la direction de cette formation politique dans un communiqué parvenu samedi à APA.«Des gens sont entrés dans son domicile de Ntarikon à Bamenda et ont commencé à tirer partout. John Fru Ndi est sorti pour s’enquérir de la situation et c’est alors que les assaillants l’ont enlevé pour une destination inconnue », explique le communiqué émanant de la cellule de communication du SDF.

« A l’heure où nous parlons, ajoute le communiqué, les ravisseurs n’ont pas encore été identifiés mais, en plus, nous ne savons pas où ils se trouvent ».

Au cours de la fusillade, « son garde du corps qui a essayé de s’interposer a reçu des balles à bout portant et a été grièvement blessé », renseigne le communiqué.

Il y a deux mois, le 27 avril 2019, M. Fru Ndi avait déjà fait l’objet d’un enlèvement toujours dans le Nord-ouest par des milices sécessionnistes alors qu’il se rendait aux obsèques du président du groupe parlementaire de son parti.


Depuis quelque temps, des milices sécessionnistes qui se battent pour l’indépendance des régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest multiplient les rapts, notamment de certaines personnalités.

Il y a trois jours,  l’archevêque de Bamenda, Mgr Conelius Esua Fontem, a été enlevé par des bandes armées alors qu’il revenait d’une visite pastorale. Il a été relaxé après plus de 12 heures de captivité.

Selon certains observateurs, les milices sécessionnistes font des enlèvements qui finissent par des demandes de rançons en vue de se constituer un trésor de guerre.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut