International › APA

Cedeao : un sommet, des aspirations à combler

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) ambitionne de se réinventer à l’aune des défis multiples à relever.À Niamey, la capitale nigérienne, la Cedeao devait chercher ce lundi 7 septembre à trouver un second souffle pour assurer la sécurité régionale, consolider les institutions démocratiques et parachever l’intégration économique.

Le 57e Sommet ordinaire des chefs d’État et de gouvernement, la première réunion en présentiel depuis l’apparition de la Covid-19, traite de ces questions essentielles à l’essor de cet espace communautaire.

Le passage d’une Cedeao des États à une Cedeao des peuples tant théorisé n’est pas encore effectif. Pourtant, en décembre 2019, lors du Sommet d’Abuja (Nigeria), les États membres s’étaient engagés à accélérer le processus d’intégration garantissant la libre circulation des personnes et des biens. Dans le volet économique,
le lancement, courant 2020, d’une monnaie commune était très attendu.

Jusque-là, ce projet n’a pas connu d’avancées significatives. Pire, l’adoption de l’Éco, par l’Union économique et monétaire des États de l’Afrique de l’ouest (Uemoa), ne concourt pas à son avènement. Pour les pays anglophones de la région ouest-africaine, principalement le Nigeria, cette nouvelle monnaie ne répond pas aux caractéristiques définies en amont.

Dans son discours inaugural prononcé au Centre International des Conférences Mahatma Ghandi de Niamey, Mouhamadou Issoufou, le chef de l’État du Niger et président en exercice de la Cedeao, a souligné qu’au terme de ce sommet ordinaire, la Cedeao doit « élaborer une nouvelle feuille de route tout en maintenant une approche graduelle pour le lancement de la monnaie commune ».

En outre, la question de la sécurité revêt une importance capitale pour la Cedeao confrontée, selon M. Issoufou, « aux menaces des organisations terroristes et criminelles ».

En 2019, l’organisation régionale a élaboré un « plan d’actions » estimé à 2,3 milliards de dollars pour « éradiquer le terrorisme dans la région » sur la période 2020-2024. Cependant, le financement de l’action militaire n’est pas à la hauteur des attentes.


« Les difficultés de mobilisation des financements handicapent la mise en œuvre de ce plan. Mise à part la contribution versée par les pays membres de l’Uemoa, les autres promesses de contribution tardent à se concrétiser », a signalé le président nigérien.

Ce dernier a ainsi lancé « un appel à la solidarité de tous les pays membres » car « la menace s’étend et les risques sont grands qu’elle métastase dans l’ensemble de notre région ».

Sur le plan politique, la Cedeao se déploie pour ancrer la démocratie dans l’espace communautaire. Mais au Mali, elle n’a pu empêcher le renversement du président élu Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) par une junte militaire regroupée maintenant au sein du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP).

La gestion de la transition politique préoccupe les présidents ouest-africains qui misent sur une personnalité civile pour assurer un retour à l’ordre constitutionnel. À Niamey, les pays membres de la Cedeao ont fixé un ultimatum pour la nomination, au plus tard le 15 septembre prochain, de deux civils aux postes de président et de Premier ministre de la transition. L’organisation régionale prend acte du dialogue national initié par le CNSP sans pour autant lever les sanctions prises antérieurement à l’encontre du Mali.

La Cedeao est également menacée par le spectre du troisième mandat que veulent briguer Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire ou encore Alpha Condé de la Guinée. Les crises post-électorales sont redoutées dans ces pays où le ton monte.
Mouhamadou Issoufou, qui a décidé de ne pas modifier la Constitution nigérienne pour se présenter à la présidentielle de 2021, a demandé à ses pairs de « veiller à ce que notre communauté conserve son leadership en matière de consolidation des institutions démocratiques ».
Le chef de l’État du Niger a passé le témoin à son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo qui va présider la Cedeao durant une année.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.04.2019

Safari dans le parc de Niokolo Koba

330 espèces d’oiseaux, 80 espèces de mammifères, 60 espèces de poissons et 36 espèces de reptiles peuplent ce parc; et c’est bien, ce qui en…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut