International › APA

Côte d’Ivoire: 80% des tilapias consommés importés pour 325 milliards Fcfa/an

Quatre-vingt pour cent (80%) des tilapias consommés en Côte d’Ivoire sont importés pour plus de 325 milliards Fcfa par an, selon M. Samy Gaiji, le représentant pays de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

M. Samy Gaiji s’exprimait en marge d’un atelier, mercredi à Abidjan, sur Fish4ACP, un programme visant à valoriser le potentiel de la pèche et de l’aquaculture en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique  (Fish4ACP).

« Le défi que nous rencontrons en Côte d’Ivoire, c’est plus de 80% de dépendance à l’importation sur le tilapia; 80% des tilapias consommés (dans le pays) sont congelés et importés, et ça vous coûte plus de 325 milliards Fcfa par an », a dit à la presse M. Samy Gaiji. 

Avec le projet Fish4ACP, la Côte d’Ivoire pourrait réinjecter ces 350 milliards Fcfa dans d’autres domaines, a-t-il ajouté, mentionnant que ce programme vise à revoir toute la chaîne de valeur et de comprendre réellement la problématique qui fait que le pays n’est pas exportateur de tilapia.

Le ministre ivoirien des Ressources animales et halieutiques, Sidi Touré, s’est félicité de ce cadre d’échanges et de discussions sur la stratégie visant la mise en oeuvre d’un plan d’actions et d’investissements sur l’aquaculture, assurant que son département est « prêt » à l’exécuter.     

La FAO conduit ce projet avec l’Union européenne (UE) et l’Allemagne qui a réitéré sa confiance au ministère des Ressources animales et halieutiques sur ce projet visant à rendre la Côte d’Ivoire autosuffisante en tilapia d’ici 5 à 10 ans. 


Le projet Fish4ACP comprend 12 États ACP (Afrique, Pacifique, Caraïbes). Cet atelier vise l’analyse de la chaîne de valeur et des actions pour des coûts de production bas au niveau de la filière ivoirienne où les aliments même pour les poissons sont importés, principalement. 

Il devrait par ailleurs permettre une étude sur tout ce qui concerne la conservation, ainsi que la chaîne du froid et l’accès au marché, des facteurs nécessaires pour améliorer la filière de l’aquaculture dans le pays.  

Le chef de la coopération de l’Union européenne (UE), M. Massimo Scalorbri, a dit que son institution qui finance ce projet à hauteur de 40 millions d’euros à travers l’association des États ACP, a notamment « identifié des projets d’intérêt commun ».  

Dr Benjamin Laag, chef de la coopération de l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne en Côte d’Ivoire, a souligné que son pays soutient ce projet à travers le ministère de la Coopération économique et du développement. 

Le projet Fish4ACP est mis en exécution par la FAO en partenariat avec le ministère ivoirien des ressources animales et halieutiques. L’Allemagne appuie le projet pour un montant global d’environ 7 millions d’euros. 


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut