International › APA

Des experts ivoiriens et burkinabè examinent à Ouagadougou leurs projets communs

Pas d'image

Des experts ivoiriens et burkinabè, en prélude à la huitième Conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire ont entamé, samedi à Ouagadougou, des échanges pour identifier les difficultés qui bloquent la mise en œuvre des projets communs, a constaté APA.«Nous devons identifier les éventuelles difficultés qui entravent la mise en œuvre de nos projets communs et proposer des solutions appropriées en vue de dégager de nouvelles perspectives pour élargir et consolider les relations d’amitié et de coopération entre nos deux pays», a affirmé la Directrice générale(DG) de la Coopération bilatérale du Burkina, Olivia Rouamba.

Selon elle, la coopération entre les deux pays se bonifie avec le temps et c’est ce qui explique la qualité des échanges au sommet, la vivacité des cadres de concertation et surtout la diversification des domaines de coopération.

Mme Rouamba a expliqué que la collaboration concerne, entre autres, les secteurs des infrastructures et ferroviaires, de l’énergie, des mines, de la politique, de la diplomatie, de l’intégration régionale, de la défense et de la sécurité, de l’économie, de l’agriculture.


Lancé le 29 juillet 2008 à Ouagadougou, le Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso réunit chaque année, depuis 2009, alternativement en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, les experts, les gouvernements et Chefs d’Etat des deux pays. Son objectif est de garantir la stabilité et la prospérité des deux pays.

Le septième TAC s’est déroulé  du 23 au 27 juillet 2018 à Yamoussoukro (Côte d’Ivoire).



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut