International › APA

Développement, foot et lutte contre la corruption à la une des quotidiens burkinabè

Les journaux burkinabè évoquent ce mercredi, entre autres sujets, la sortie du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), la coupe du monde de football qui se déroule en Russie, sans oublier l’économie et le développement.Le quotidien national Sidwaya arbore en première page: «PNDES (Plan national de développement économique et social, Ndlr): Plus de 8 milliards de F CFA pour la santé, l’eau et l’assainissement».

Selon le journal, le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), Rosine Coulibaly a signé des conventions, le mardi 26 juin 2018 à Ouagadougou, avec les ambassadeurs du Royaume des Pays-Bas et de la République fédérale d’Allemagne pour le financement dans les secteurs de la santé, de l’eau et de l’assainissement.

A ce sujet, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso affiche : «Signatures de conventions ministère de l’Economie : L’eau et la santé, les secteurs bénéficiaires».

Pour sa part, Aujourd’hui au Faso consacre sa manchette à la conférence de presse, animée, hier mardi à Ouagadougou, par le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC).

Le quotidien privé rapporte qu’à l’occasion, le secrétariat exécutif du REN-LAC a donné sa lecture et sa position sur la situation qui prévaut au Conseil supérieur de la magistrature (CSM).


«Tout en saluant cette initiative qui a permis de sanctionner des magistrats, il invite le président du Faso, à écouter les acteurs et à s’engager dans l’assainissement de l’institution», écrit Aujourd’hui au Faso.

De son côté, L’Observateur Paalga reprend à sa Une, les propos du secrétaire exécutif du REN-LAC, Dr Claude Wetta qui a déclaré lors de la conférence de presse ceci : «S’il y a des gens qui sont fautifs, il faut les sanctionner».

Le même confrère aborde le mondial 2018 dans son ‘’Regard sur l’actualité » où il mentionne que «la montagne argentine était plus forte que les Super Eagles».

Quant à Aujourd’hui au Faso, il fait observer que lors du match qui les a opposés aux Argentins, hier mardi, au cours de dernière journée de leur poule (D) les super Eagles du Nigéria ont été «victimes du syndrome de la dernière minute».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut