International › APA

Economie et Coopération au menu de la presse congolaise

Pas d'image

Les journaux congolais, parus ce jeudi, traitent principalement de la mise en place de Zones économiques spéciales (Zes) au Congo et de la visite de Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).En ce qui concerne les Zones économiques spéciales (Zes), le journal Les Dépêches de Brazzaville informe que « le gouvernement formalise la création des zones de Brazzaville, d’Oyo-Ollombo et de Ouesso ».

Le quotidien national indique que « le Conseil de ministres du 27 mars a examiné et approuvé trois projets de loi déterminant les conditions générales de création et de fonctionnement des zones de Brazzaville, d’Oyo-Ollombo et de Ouesso en conformité avec la loi n°24 du 9 juin 2017 qui porte sur la création des zones économiques spéciales, détermine leur régime et leur organisation ».

Poursuivant, le journal Les Dépêches de Brazzaville rapporte qu’au cours de cette réunion, « le gouvernement a également créé l’Autorité de régulation de ces Zes dont l’une des missions est d’abriter les conflits opposant l’Agence de planification, les développeurs, les opérateurs et les investisseurs ».

De son côté, La Semaine africaine se fait l’écho de la visite à Brazzaville de Louise Mushikiwabo, la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et fait savoir qu’elle sera « reçue en audience par le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean Claude Gakosso ».


En outre, écrit La Semaine africaine, « la Secrétaire générale de l’OIF a annoncé la tenue prochaine d’une réunion de consultation entre son organisation et le Congo pour harmoniser les attentes du pays au cours de son mandat » à la tête de l’OIF.

Enfin, La Griffe s’intéresse au détournement de fonds à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville en soulignant que « le collège intersyndical est à couteaux tirés avec le Recteur » de ladite université. Selon ce journal, « au cours de sa réunion du 20 mars dernier, l’intersyndicale de cette université a reconnu un vol de 40,5 millions F CFA au niveau de l’Agence comptable de l’Université » et a pointé du doigt le Recteur comme le « responsable» de cette malversation.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut