International › APA

Ezaley, maire sortant de Bassam, « interpellé à la préfecture de police » d’Abidjan

Le maire sortant de Grand-Bassam, Georges Ezaley, candidat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) a l’élection municipale du 13 octobre dernier dans cette commune, a été « interpellé à la préfecture de police » d’Abidjan, a annoncé mardi Mme Djénébou Diomandé, responsable de communication du parti.« Tous les militants ici présents, nous allons converger à la  préfecture de police pour aller savoir pourquoi on a interpellé notre  candidat et qu’ ils nous le redonnent afin qu’on vienne avec lui au Pdci  », a dit Mme Djénébou Diomandé, face à la presse, au siège du Pdci.  

Cette  interpellation intervient après les élections municipales et régionales  couplées du 13 octobre 2018. À Grand-Bassam, des partisans de M. Ezaley  manifestent dans la ville depuis l’annonce des résultats donnant la  victoire à son principal rival, Jean-Louis Moulot.

«  Ce que nous constatons, jusqu’à présent, c’est nos militants qui sont  toujours interpellés à la police, ce ne sont pas les seuls qui font des  recours et des réclamations », a -t-elle lancé, rappelant que « c’est ce  qui a été fait pour M. Vremen, candidat du Pdci dans la Région du Gontougou (Est)».  


Selon un militant du Pdci,  Georges Ezaley a été interpellé mardi entre 9h et 10h GMT. Et ce, suite  aux manifestations récurrentes dans la ville de Grand-Bassam, située à  40 Km au Sud-Est d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne.  



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut