International › APA

GBissau : les enseignants rerfusent de signer la fin de la grève

L’Union démocratique des enseignants (Sindeprof), le Syndicat national des enseignants (Sinaprof) et le Syndicat des enseignants et du personnel de l’école supérieure d’éducation (Ese) ont boycotté, mardi à Bissau, la cérémonie de signature avec le gouvernement d’un mémorandum devant mettre fin à la grève qu’observent les écoles publiques depuis l’ouverture des classes en octobre.Malgré l’intervention du président de la République, José Mário Vaz, et de Julio Mendonça, le Secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs (UNTG), les négociations entre le gouvernement, dirigé par le Premier ministre Aristides Gomes, et les trois syndicats débouchent sur une impasse.

Pourtant, rappelle Camilo Simões Pereira, le ministre de l’Education nationale, les deux parties s’était entendues jeudi dernier pour signer le mémorandum le lendemain.

Selon M. Pereira, les représentants des trois syndicats n’ont donnée aucune justification à leur faux bond. Face à cela, il a indiqué que le chef de l’Etat a convoqué une nouvelle réunion à la présidence de la République.


De son côté, Guery Gomes Lopes, le président du Réseau national des associations de jeunes (Renaj) a regretté cette situation, non sans appeler les deux parties à faire montre de patriotisme pour surmonter la crise. « Nous sommes tous partis déçus de cette réunion. Soit le pays reste immobile à jamais, soit les écoles publiques rouvrent leurs portes le plus rapidement possible », a déclaré Guery Lopes.

Depuis l’ouverture officielle des écoles publiques en octobre dernier, les trois syndicats, dont la principale revendication porte sur le statut de l’enseignant, ont décrété une grève illimitée.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut