International › APA

GBissau : les partis politiques satisfaits de l’audit de l’enregistrement des électeurs

Les partis politiques engagés dans les élections législatives prévues le 10 mars 2019 ont exprimé, jeudi à Bissau, leur satisfaction par rapport aux résultats de l’audit de l’enregistrement des électeurs.Les partis politiques en lice pour cette joute électorale ont apprécié les résultats de l’audit de l’enregistrement des électeurs présentés par des experts de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

« Pour une meilleure transparence de nos travaux, nous avons convoqué cette réunion avec le président de la République José Mário Vaz, des partis politiques et la société civile, afin de présenter les résultats de l’audit du processus électoral », a déclaré Francis Behanzin, le commissaire aux Affaires politiques de la Cedeao.

Braima Camará, le Coordinateur du Mouvement pour l’alternance démocratique (Madem-G15), a déclaré que son parti a approuvé les résultats de l’instance communautaire. Toutefois, cet opposant a lancé un appel à l’endroit du ministère de l’Intérieur pour que la sécurité soit assurée et la Commission nationale électorale (CNE) assure ses responsabilités pour disposer d’urnes suffisantes.

De son côté, Jorge Malú, le porte-parole du Parti pour la rénovation sociale (PRS) a reconnu le bon travail du Bureau technique pour le soutien du processus électoral (GETAPE), notant que le peu d’imperfections décelées ne peut pas saper la processus électoral.


Pour sa part, Fodé Caramba Sanhá, le président du Mouvement national de la société civile, a signalé que le nom de certains électeurs ne figure pas sur les listes électorales remises aujourd’hui à la CNE.

Pour éviter que des citoyens ne soient privés de leur droit civique, Carambá Sanhá recommande aux responsables de disposer, le jour de l’élection, de fiches contenant le nom de tous les inscrits afin qu’ils puissent voter. En tout cas, selon le Commissaire aux Affaires politiques de la Cedeao, Francis Behanzin, tout se sera bien passé.

Au total, 21 partis politiques vont se disputer les 102 sièges du parlement bissau-guinéen.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut