International › APA

Grogne sociale et sujets politiques font la Une des quotidiens sénégalais

Les quotidiens sénégalais parvenus ce mardi à APA traitent pour l’essentiel de sujets politiques et des grèves observées dans les secteurs de la justice, de la santé et de l’enseignement supérieur.« Après l’investiture en grande pompe du candidat de BBY (Benno Bokk Yaakaar) : Retour à la dure réalité », barre à sa Une le quotidien Enquête, faisant état de la série de mouvements d’humeur en cours dans le pays.

Dans ses colonnes, le journal informe que « L’année universitaire s’annonce mouvementée » car « Le Syndicat autonome de l’Enseignement supérieur (Saes) a décrété, à partir d’hier, une grève de 48 heures. En plus, le retard noté dans l’ouverture des restaurants universitaires complique déjà l’intégration des nouveaux bacheliers orientés à l’Ucad ».

A sa page 7, Enquête revient sur la grève des inspecteurs de l’Education nationale et informe que « Le ministre coupe les salaires et annonce une plénière ».

Sous le titre « Serigne Mbaye Thiam renvoie la balle aux députés », SudQuotidien revient sur la question de la « Suppression et/ou limitation du droit de grève des enseignants ». A ce propos, le journal informe que « les députés ont demandé la suppression du droit de grève, sinon sa limitation drastique dans le secteur éducatif par une loi ad hoc ».

D’après SudQuotidien, Le secteur de l’éducation et de la formation est marqué depuis une décennie par des grèves récurrentes qui entament lourdement le quantum horaire. Le cumul des heures perdues qui équivaut pour l’élève sénégalais à environ 1 200 heures, soit le quantum d’une année de scolarité sur un cycle de 6 ans à l’élémentaire, inquiète fortement les députés. Ce qui les a poussés à faire cette proposition au ministre de l’Education nationale.

Parlant de ces « marches et grèves tous azimuts », L’AS estime que « Les Syndicats harcèlent le gouvernement ». Dans ses colonnes, le journal affirme : « Le front social, toutes couches confondues, se révolte en cette fin d’année. Les syndicats semblent vouloir se radicaliser afin d’obtenir, d’ici la présidentielle, des garanties sûres par rapport à leurs revendications ».


Le quotidien Vox Populi revient, pour sa part, sur le périple de la coalition au pouvoir de la présidentielle de 2012 au scrutin de 2019 et arbore ce titre : « Comment BBY, coalition hétéroclite, a défié le temps ».

En sous-titre, le journal relate ces informations : « Unis depuis 2012, ce regroupement de libéraux, socialistes, communistes et strotskystes, a gagné toutes les élections. « Benno Bokk Yaakaar », les secrets d’une non-implosion ; Cheville ouvrière de BBY : le SEP, l’équipe de choc coachée par Mor Ngom ; Cheikh Sarr, Zahra Iyane Thiam et Ibrahima Sène livrent les clés du succès ».

Quant à WalfQuotidien, il consacre sa parution du jour à la collecte de parrainages et parle de ce qu’il qualifie de « Grand bluff des candidats » là où le journal Le Quotidien informe que « Les 7 sages (juges de la Cour constitutionnelle) écartent les politiques » et coptent des experts indépendants pour la vérification des parrainages.

Le Soleil revient de son côté sur l’élection du Sénégal à la présidence du conseil des droits de l’Homme de l’ONU. « Une consécration diplomatique et un démenti cinglant à ceux qui indexent un recul des droits de l’Homme au Sénégal » estime le quotidien national.

Le quotidien spécialisé Stades s’intéresse, quant à lui, à la cérémonie d’attribution du Ballon d’Or 2018 et arbore cette titraille : « Ballon d’Or : CR7 détrôné, Modric, nouveau « King » – « 2018, l’année de mes rêves » – « Messi, Ronaldo et Neymar sèchent la cérémonie » – « Sadio Mané gagne une place » – Mbappé plébiscité meilleur jeune Kopa 2018, en attendant le Ballon d’Or 2019 ? ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut