International › AFP

Huit mineurs clandestins secourus d’une mine d’or inondée au Zimbabwe

Des sauveteurs ont ramené samedi à la surface huit mineurs clandestins pris au piège au fond de deux puits d’une mine d’or du centre du Zimbabwe inondés à la suite d’orages, où une soixantaine de personnes pourraient se trouver, a annoncé la télévision d’Etat.

Les puits, situés à Kadoma, au sud-ouest de la capitale Harare, ont été envahis mardi soir par les eaux à la suite de la rupture d’un barrage provoquée par de violents orages, emprisonnant de 60 à 70 mineurs clandestins, selon les autorités.

« Huit mineurs ont été secourus de la mine de Kadoma, où des dizaines de personnes sont présumées mortes », a indiqué la Zimbabwe Broadcasting Corporation.

« Ils ont été hospitalisés dans un état stable », a-t-elle ajouté, tandis que ses images montraient des hommes aux vêtements détrempés et couverts de boue être évacués.


L’un d’eux a déclaré aux journalistes que le niveau d’eau avait atteint la nuque des personnes prises au piège, qui ont du rester debout pendant plusieurs jours d’affilée pour ne pas se noyer.

Le ministère des Affaires locales a fait appel à la générosité du public pour financer le pompage de l’eau, « nourrir les équipes sur le terrain et les familles en deuil, le transport et les obsèques des victimes », des opérations d’un coût qu’il a estimé à l’équivalent de 177.000 euros.

Le Zimbabwe est plongé dans une profonde crise économique et financière depuis une vingtaine d’années. La situation s’est encore détériorée ces derniers mois, avec des pénuries de denrées alimentaires, d’essence et de médicaments et un manque criant d’argent liquide.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut