International › APA

Inondation à Abidjan: les empiètements sur les ouvrages d’assainissement seront « libérés » (ministre)

En visite sur des ouvrages d’assainissement et des bassins d’orage à Marcory et Koumassi, des communes voisines dans le Sud d’Abidjan, le ministre ivoirien de la Construction Isaac Dé, a prévenu vendredi que les emprises sur les réseaux de drainage seront « libérés » et « sans exception ».« On le fera jusqu’au bout, tous les ouvrages seront libérés en  termes d’emprise et sans exception. Je suis ferme là-dessus, ça sera  libéré », a déclaré à la presse le ministre de la Construction, du  logement, de l’assainissement et de l’urbanise, au terme de la visite. 

Au  Canal d’Anoumabo, première étape de la visite, des travaux énormes  d’assainissement sont en cours. Et ce, depuis avril 2018. Ces  aménagements devraient permettre de dégager sur une distance de 5  kilomètres « 600.000 mètres cubes de déchets dans le canal ». 

M.  Isaac Dé a déploré que les riverains y jette des ordures et même des  carcasses de congélateur, empêchant l’écoulement des eaux de pluie. Il a  faut remarquer que l’assainissement « repose aussi sur l’engagement des  populations » qu’ il a appelé au civisme et à des comportements  nouveaux.  

Il a ensuite visité les travaux de  l’exécutoire de Koumassi Camp commando et Sicogi 1. Ces exécutoires  permettent notamment de récupérer les eaux usées des différents  quartiers par des dalots et de les faire suivre par un cheval jusqu’à la  lagune.  

L’emprise, permettant aux agents de  pouvoir curer le canal, devrait avoir une distance de sécurité de « 15  mètres minimum pour permettre aux engins de manœuvrer », a souligné M.  Isaac Dé, ajoutant « on va dégager les populations (autour), elles iront  ailleurs pour s’installer ».  

Cette visite  intervient suite aux pluies diluviennes survenues à Abidjan les 18 et 19  juin et qui ont fait 18 morts. A l’Intérieur du pays, l’on dénombre  deux personnes tuées, soit un total de 20 morts, ce qui a amené le  gouvernement à engager la destruction des constructions réalisées dans  les bassins d’orages de drainage.


Le  gouvernement a également décidé le déguerpissement de toutes les  personnes vivant dans les zones à risques et le curage systématique de  tous les canaux, notamment dans les quartiers immédiatement à risques.  En application de ces mesures, le ministère a entamé depuis le 23 juin  2018 la démolition des bâtiments situés dans les bassins d’orage et sur  les réseaux d’assainissement. 

La commune de  Koumassi, elle, est située sur un plateau constitué essentiellement de  remblais et dont la nappe phréatique est à fleur de sol, représentant un  environnement problématique avec les inondations récurrentes. Pour  résoudre ce problème, l’Etat a engagé des travaux sur le canal  d‘Anoumabo qui relie la commune de Koumassi.  

Les  travaux du Canal d’Anoumabo se chiffrent à « 7 milliards Fcfa, ils  s’étendent sur 12 mois et sont réalisés à ce jour à 40% ». Ces travaux  concernent l’ouverture du chenal de 30 mètres de large, sur un trajet  d’environ 5 km afin de dégager les déchets et faciliter l’écoulement des  eaux de pluie.

L’ensemble des investissements  concernant les assainissements est estimé « entre 12 et 18 milliards de  Fcfa », selon le ministre de la Construction,  du logement,  de  l’assainissement et de l’urbanisme, qui indique que les travaux ont  commencé depuis six mois et devraient s’étendre « jusqu’à mi-2019 ». 



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut