Politique › Sécurité

Journée Portes-Ouvertes Du Giaba, le 23 Janvier à Dakar

Le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA), organise une journée portes-ouvertes le 23 janvier à la Maison de la presse, à Dakar.

Axée sur le thème « Rôle des jeunes dans la prévention et la lutte contre le blanchiment des capitaux et financement du terrorisme (LBC/FT) », cette 11è édition de la Journée portes ouvertes du GIABA réunira environ 300 participants. Ces derniers sont composés d’étudiants, d’autorités académiques, de responsables du secteur public et privé et de représentants de la société civile et des médias, indique un communiqué reçu à l’APS.

Les journées portes-ouvertes font partie de la série d’activités inscrites dans les programmes d’information et de sensibilisation de l’institution au profit des parties prenantes. Elles ont pour objectifs de faire connaître le GIABA à travers sa mission, son mandat et ses activités, indique-t-on.

Il s’agit aussi selon ses responsables de faire comprendre les enjeux ainsi que la démarche nationale, régionale et internationale en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT). Le but est aussi de mobiliser et sensibiliser les jeunes contre les phénomènes du BC/FT et les crimes connexes et enfin les encourager à faire le plaidoyer en aidant à propager des messages de LBC/FT à leurs pairs et aux décideurs politiques.

Dans son plan stratégique 2016-2020, le GIABA a identifié un certain nombre de défis parmi lesquels le manque de connaissances de certaines couches sociales par rapport à la LBC/FT et la faible capacité à prévenir les activités de BC/FT où les risques sont connus et évalués, relèvent les rédacteurs du communiqué.


Ils ajoutent que la stratégie de communication du GIABA a également souligné la nécessité de renforcer son efficacité en relevant le niveau de connaissances des parties prenantes, la promotion de la compréhension des concepts et le soutien aux principaux acteurs en matière de LBC/FT.

Les communications porteront également, lors de cette 11è édition, sur la criminalité financière dans la sphère des jeunes, la force de la jeunesse et sa contribution à la lutte contre le blanchiment de capitaux en Afrique de l’Ouest.

Selon le texte, il est attendu à l’issue des travaux de la journée, « une alliance de jeunes organisés et fortement sensibilisés sur les dispositifs de LBC/FT, une proportion plus grande de jeunes bien informés des conséquences du BC/FT et engagés dans la dissémination des messages de LBC/FT auprès de leurs pairs (…) ».

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut