International › APA

La gouverneure générale du Canada s’imprègne des difficultés de l’école burkinabè

Pas d'image

En visite d’Etat au Burkina Faso, la gouverneure générale du Canada, Julie Payette a effectué, jeudi, des visites dans des établissements scolaires en vue de s’imprégner des conditions d’études des élèves.«Je suis venue pour encourager les enseignants, les parents et les élèves à toujours persévérer dans la quête de l’excellence», a lancé la gouverneur générale du Canada.

Julie Payette s’exprimait à l’issue d’une visite à l’école primaire publique de Tangseiga, dans la commune rurale de Koubri,  située  à 25 kms à la sortie sud de Ouagadougou.

Pour elle, l’éducation  constitue une richesse pour les enfants et son pays  s’engage à soutenir le Burkina Faso pour le bien des hommes de demain.

Mme Payette  a précisé que l’éducation qui contribue au développement d’un pays doit être l’affaire de  tous les décideurs politiques et des Partenaires techniques et financiers (PTF).

La gouverneure générale du Canada a promis d’apporter des solutions aux préoccupations soulevées pour un mieux-être des enfants et sortir des populations de l’ignorance.


Après l’école de Tangseiga, l’hote du Burkina Faso s’est rendue  au lycée scientifique de Kamboinsin, sis à l’Institut international de l’eau et de  l’environnement (2IE), au nord de Ouagadougou, pour vivre également des conditions d’études des élèves.

Entamé mardi dernier, le séjour de la gouverneure générale du Canada au Burkina Faso, première du genre en Afrique, s’achève ce vendredi 26 octobre 2018, par l’ouverture de la quinzième édition du Salon international de l’artisanat d’Ouagadougou (SIAO).

Après le Burkina Faso, Mme Payette et sa délégation se rendront en Côte d’Ivoire.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut