International › APA

La libération des soldats sénégalais à la Une en Afrique

La libération des militaires sénégalais de la Cédéao engagés en Gambie par les rebelles du MFDC et la situation économico-sécuritaire au Mali sont les principaux sujets traités par les médias consultés mardi par APA.Au Sénégal, le Témoin note que « les 7 soldats otages du MFDC (ont été) libérés » après trois semaines de captivité. Toutefois, leurs gilets pare-balles, casques, munitions et armes ont été « confisqués » par les rebelles indépendantistes, souligne Sud Quotidien.

L’Observateur livre « les coulisses de la libération des 7 otages », des soldats sénégalais en mission internationale de la Cédéao en Gambie. Dans le journal sénégalais, « un préparateur mental alerte sur les dangers de l’absence de prise en charge des militaires libérés ». Quoi qu’il en soit, L’AS note que la libération de ces soldats est un « soulagement national ».

Le quotidien burkinabè Wakatsera qualifie cette libération comme « un autre miracle de Sant’Egidio », à savoir la communauté italienne qui est à l’origine de la médiation qui a conduit au relâchement des sept militaires sénégalais qui étaient aux mains du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC).

« Même si Saint Valentin n’a pas agi pour rapprocher deux cœurs en ce 14 février, c’est dans un élan «humanitaire» et «sans condition» que Salif Sadio, a consenti à la libération de ses désormais ex-otages. En tout cas, le chef de l’une des factions du mouvement indépendantiste que dirigeait l’Abbé Augustin Diamacoune Senghor, depuis 1982, jusqu’à sa mort en 2007, a tenu sa promesse de libérer ses captifs, après avoir rendu les corps de trois autres soldats morts lors de l’accrochage meurtrier du 24 janvier, entre éléments de l’Ecomig et combattants du MFDC », explique le journal burkinabè.

Sur un autre sujet, Le Monde Afrique indique que « le retrait des troupes françaises au Mali se précise » même si « l’adaptation de la stratégie pour empêcher la propagation de l’insurrection islamiste vers le sud pourrait s’avérer complexe ».


Maliweb note de son côté que « la polémique entretenue par Paris quant à la présence du groupe Wagner au Mali importe peu pour beaucoup de Maliens. Pour eux, les résultats sécuritaires de la collaboration “franche” entre l’armée malienne et ses partenaires russes constituent le baromètre. Et ces résultats sont jugés très satisfaisants ».

A propos des craintes de l’approvisionnement du marché en produits de première nécessité dans le pays suite aux sanctions de la Cédéao, le site malien reprend le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali, Youssouf Bathily : « Des produits seront disponibles jusqu’au-delà du mois de ramadan ». Selon Maliweb, « le corridor Bamako-Conakry est désormais la voie trouvée par des opérateurs économiques maliens. Les autorités du pays ont fixé leur regard sur l’axe Conakry-Bamako et Bamako-Nouakchott après les sanctions infligées par la CEDEAO et l’UEMOA à l’endroit de notre pays lors du sommet d’Accra, le 9 janvier 2022. Cet axe qui était moins fréquenté est bien fonctionnel aujourd’hui ».

Pour l’AMAP, « le Mali ne connaîtra pas un défaut d’approvisionnement en denrées de première nécessité et les magasins sont pleins chez plusieurs grossistes, a constaté vendredi dernier, le ministre en charge du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed, qui a fait le déplacement ».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut