International › APA

La présidentielle sénégalaise s’est tenue « dans de bonnes conditions» (Eglise)

Pas d'image

La Mission d’observation électorale conjointe de l’Eglise catholique, dans un communiqué reçu mercredi à APA, s’est dite « satisfaite » de l’organisation de l’élection présidentielle au Sénégal, notant que celle-ci « s’est déroulée dans de bonnes conditions ».« La Mission d’Observation Electorale Conjointe note que le scrutin présidentiel du 24 février 2019 s’est déroulé dans de bonnes conditions (et) les dysfonctionnements constatés n’ont pas entaché la sincérité du scrutin », a soutenu le Secrétaire Exécutif de la Commission Episcopale Justice et Paix, l’Abbé Alphonse Seck dans une déclaration préliminaire rendue publique ce mercredi.

Le travail mené par la Mission d’observation électorale de l’Eglise composée de 1.000 observateurs déployés dans 43 départements a porté sur l’heure d’ouverture des bureaux de vote, la disponibilité et le fonctionnement du matériel électoral, la présence et la ponctualité des membres des bureaux de vote, la présence des forces de sécurité et l’affluence dans les bureaux de vote.

S’agissant de l’ouverture et de la fermeture des bureaux de vote, la mission d’observation de l’Eglise soutient que « de façon générale et en dépit de quelques légers retards, ils ont ouvert et fermé à l’heure ». Le matériel électoral était également « disponible et fonctionnel » dans la grande majorité des bureaux de vote.

Tout en saluant la forte présence des forces de sécurité « garantissant ainsi un déroulement paisible du scrutin », la mission d’observation de l’Eglise s’est aussi réjouie de la présence et de la ponctualité des membres des bureaux de vote.

Concernant la mobilisation des électeurs, les observateurs ont noté une « forte affluence » dans les bureaux de vote dès l’ouverture des centres, ce qui confirme, d’après eux, le fort taux de participation. Toutefois, elle signale que certains électeurs ont eu du mal à retrouver leurs bureaux de vote « du fait des changements intervenus et dont ils n’étaient pas informés suffisamment ».

« La bonne tenue du scrutin démontre que des défis majeurs ont été relevés, notamment sur les points liés à la transparence et à la sincérité du vote », a en outre souligné la mission d’observation de l’Eglise non sans formuler quelques recommandations.


Ainsi, elle a invité la Commission électorale nationale autonome (CENA) à continuer le renforcement des capacités techniques et opérationnelles des agents électoraux et leur mise à disposition, conformément au code électoral et à renforcer la bonne collaboration avec la société civile.

La Mission d’observation électorale de l’Eglise appelle également le ministère de l’Intérieur à poursuivre les efforts déjà entrepris et à améliorer les efforts de communication sur la carte électorale modifiée pour une bonne orientation des citoyens à l’occasion de prochaines élections.

Elle a, en outre, invité les acteurs politiques de s’abstenir de faire toute déclaration susceptible de porter atteinte à la paix, à l’ordre public et à l’unité nationale et à engager toute contestation éventuelle dans le strict respect de la loi électorale sénégalaise et de manière pacifique.

Par ailleurs, elle a appelé les membres de la presse nationale et internationale à « rester dans leur rôle d’informateur (et à) s’abstenir de publier des résultats non officiels et de fausses tendances ».

                                                                                                                

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut