International › APA

La presse sénégalaise à fond sur l’exclusion de Karim Wade des listes électorales

Les quotidiens sénégalais parvenus mardi à APA traitent de divers sujets, notamment du rejet du recours pour l’inscription sur les listes électorales de Karim Wade, fils de l’ex président Abdoulaye Wade et candidat déclaré du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) à la présidentielle du 24 février 2019.« Rejet de son inscription sur les listes électorales : Karim Wade saisit la Cour suprême », titre L’AS à côté du journal Libération qui indique que « Karim Wade crie au scandale ».

En effet, pour L’Observateur, Karim est juste « un ‘’K » pas encore élucidé », après que le Tribunal d’instance hors classe de Dakar s’est déclaré incompétent pour statuer sur le rejet de son inscription.

C’est ainsi que ses avocats ont annoncé d’ores et déjà une saisine de la Cour suprême, renseigne le journal qui souligne que le PDS est sur « le pied de guerre », comme l’indique cette déclaration des libéraux : « Macky et ses alliés ont intérêt à nous croire pour ne pas être surpris… ».

Cette affaire « politico-judiciaire » conjuguée à celle du maire de Dakar fait dire au Témoin que « Macky est entre le marteau Karim et l’enclume Khalifa ».

Fermant ce chapitre, le quotidien EnQuête fait focus dans sa parution du jour sur « les limites des nouveaux messies ». Comprenez par là, la «floraison de candidats déclarés à la présidentielle de 2019 », tels que Cheikh Hadjibou Soumaré (ancien PM), Boubacar Camara (ancien DG Douanes), Ibrahima Hamidou Dème (ancien magistrat), Samuel Sarr (ancien ministre), …


« Ces candidatures individuelles auront des problèmes. Certains n’ont pas un poids national, ils ne sont pas reconnus et n’ont pas une légitimité politique », analyse dans le journal le spécialiste en Sciences politiques, Moussa Diaw, de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (nord).

Sur un autre sujet, Sud Quotidien a préféré revenir « encore… (sur) l’hécatombe » qu’ont constitué les premières tendances de la session 2018 du Baccalauréat sénégalais, tout en informant, en appel, du démarrage, ce mardi, du BFEM 2018, avec 193.821 candidats.

Sur un dernier sujet, Le Quotidien s’émeut spécialement de la « ‘’sous durs » pour l’Etat », traduisant en effet la riposte contre l’insécurité alimentaire. En effet, « le Sénégal peine à trouver 1 milliard pour son plan d’urgence » pendant que la « DGID (Direction générale des impôts et domaines) souffre d’un déficit de 150 milliards de recettes », a indiqué le journal.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut