International › APA

La presse sénégalaise narre le retour d’Abdoulaye Wade

Les journaux sénégalais, reçus vendredi à APA, traitent essentiellement du retour, hier soir au Sénégal, de l’ancien président Abdoulaye Wade qui, frustré par la disqualification de Khalifa Ababacar Sall (Manko Taxawu Sénégal, opposition) et surtout de son fils Karim Wade (Parti démocratique sénégalais, opposition), entend dérouler un plan d’actions pour saboter l’élection présidentielle du 24 février 2019.Sous le titre « Wade, la peur bleue », WalfQuotidien fait savoir que l’ancien chef de l’Etat (2000-2012) est « l’invité-surprise de la campagne électorale » qui bat son plein.

Selon Sud Quotidien, Abdoulaye Wade (est) « en mode pyromane » puisqu’il a demandé à ses partisans en liesse de « brûler les bureaux de vote et les cartes d’électeur ». Dans ce journal, le pape du Sopi (changement en langue wolof), dit être de retour pour « déboulonner » Macky Sall qui est « un voleur ».

A en croire EnQuête, c’est un « Wade tout feu tout flamme » que certains Sénégalais ont accueilli hier à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (périphérie de Dakar). L’ancien président de la République cité par ce journal a souhaité que les quatre adversaires de Macky Sall à la présidentielle soutiennent sa cause car le président sortant « a déjà établi son pourcentage et va donc se proclamer vainqueur » au soir du 24 février prochain.

Cela fait dire à L’AS que « Wade détruit le Macky » en fustigeant « le recul démocratique » du Sénégal et les « scandales à répétition » notés sous le règne de son successeur. Dans les colonnes de ce journal, le fondateur du PDS a accusé le président sortant d’avoir « volé 7 milliards F CFA qu’il a planqués aux Etats-Unis ».

De son côté, Le Quotidien en déduit que « Wade défie l’Etat ». Ce journal renseigne qu’il a fallu à ce politique hors pair « plus de 5 heures » pour rallier sa permanence située sur la Voie de dégagement nord (VDN) de Dakar où il s’est adressé à ses militants. En outre, Le Quotidien informe que Wade devrait « effectuer la prière du vendredi à Touba (centre) », s’entretenir avec le Khalife général des mourides avant de se rendre à Tivaouane et Ndiassane (ouest).


Vox Populi soutient qu’on assiste à un « grand délire » d’Abdoulaye Wade. En tout cas, ne reculant devant rien, il prévoit de « faire des marches et des meetings pour empêcher la tenue » de l’élection présidentielle, non sans annoncer qu’il mettra sur pied « une alliance nationale stratégique pour une alternance », note Vox Populi.

Pour sa part, L’Observateur rapporte les propos d’Abdoulaye Wade qui a mis en garde le candidat Ousmane Sonko : « j’estime que c’est un bon Sénégalais, très brave. Mais il n’a pas intérêt à participer à cette élection. L’Assemblée nationale est en train de préparer une Commission parlementaire pour l’entendre et si Macky Sall est réélu, en moins d’un mois, il sera mis en prison ».

Le Soleil, narrant la campagne des cinq candidats à la présidentielle, indique qu’Idrissa Seck a promis, à Kaolack (centre) des mesures visant à accompagner les daaras (école d’enseignement du Saint Coran), El Hadj Issa Sall a déclaré, à Birkilane (centre), vouloir « harmoniser les curricula dans l’enseignement supérieur ».

Enfin, toujours dans Le Soleil, Madické Niang souhaite faire bénéficier Kédougou (sud-est), localité qu’il a visitée, d’ « une discrimination positive », Ousmane Sonko s’est engagé à Linguère (nord-est) pour la « modernisation de l’élevage » et Macky Sall, s’adressant à ses soutiens de Bakel (nord), leur a conseillé de gagner « seulement à 90 % », ne laissant que 10 % à l’opposition.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut