International › APA

La victoire du lutteur Modou Lô en vedette dans la presse sénégalaise

Pas d'image

Les journaux sénégalais, reçus lundi à APA, font la part belle au succès du lutteur Modou Lô dans son combat contre Eumeu Sène, hier dimanche, au stade Léopold Sédar Senghor de Dakar en lutte avec frappe.« Un K.O magistral » barre à sa Une EnQuête, non sans ajouter que « le lutteur des Parcelles Assainies (banlieue de Dakar) a mis K.O son adversaire et confirme le 2-0, après son succès en 2014, au stade Demba Diop ».

Sous le titre « Modou Lô, la consécration », Record informe que le roc des Parcelles Assainies a foudroyé Eumeu Sène en 7 minutes et 33 secondes. Ce journal sportif fait savoir que « Modou Lô est parvenu à détrôner Eumeu Sène, devenant de facto le nouveau roi des arènes ».

« La couronne à Lô », en conclut Le Quotidien. Ce journal souligne que « le Pikinois (Eumeu Sène) perd son titre après un an jour pour jour ». Le Quotidien rappelle qu’ « en 2015, Modou Lô avait échoué face à Bombardier, détenteur alors du titre de roi des arènes. Et hier au stade Léopold Sédar Senghor, il est parvenu à réaliser son rêve de s’asseoir sur le trône en y délogeant Eumeu Sène ».

« Le coup K.O de Modou Lô a failli être fatal à Eumeu », indique Vox Populi. A en croire ce journal, « Eumeu Sène doit une fière chandelle à l’arbitre du combat Malick Ngom qui était assisté de Sitor Ndour et Babacar Diop ».

En effet, quand le chef de file de l’écurie Tay Shinger s’est effondré, « l’arbitre a eu un réflexe qui lui a sauvé la vie. Eumeu avait le visage dans le sable et risquait de s’étouffer mais l’arbitre lui a prestement soulevé la tête et ouvert la bouche pour dégager sa langue », rapporte Vox Populi.

Pour sa part, L’Observateur affirme que « Modou fathie na dof » (Modou a guéri le fou en langue wolof). Dans les colonnes de ce journal, Moustapha Guèye, l’ancien tigre de l’écurie Fass soutient qu’ « Eumeu Sène a commis une erreur fatale en décidant d’abréger le combat alors qu’il pouvait profiter de son statut de roi des arènes pour laisser les initiatives à son challenger ».


En politique, le Professeur Moussa Diaw, enseignant-chercheur en Sciences politiques à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (nord) fait savoir que « la succession d'(Ousmane) Tanor (Dieng) présage d’un séisme politique ».

Le Secrétaire Général du Parti Socialiste (PS, mouvance présidentielle) et président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) est décédé, le 15 juillet dernier, à Paris (France) où il s’était rendu pour des soins médicaux.

De son côté, WalfQuotidien croit savoir qu’Abdoulaye « Wade et (Ousmane) Sonko manœuvrent ». En effet, ce journal renseigne que l’ancien président de la République et le chef de file de Pastef (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité, opposition) « se sont rencontrés au domicile du pape du Sopi (changement en langue wolof) » afin de discuter entre autres « de la situation actuelle du pays avec l’actualité dominée par les scandales, la gestion familiale du pétrole et celle des autres ressources naturelles ».

Tout cela fait dire à la Tribune que « Wade et Sonko jugent Macky ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut