International › APA

L’affaire Petro-Tim refait surface dans la presse sénégalaise

Pas d'image

Les journaux sénégalais, reçus lundi à APA, traitent principalement de la résurgence de l’affaire Petro-Tim consécutive aux révélations de la British Broadcasting Corporation (BBC) et impliquant notamment Aliou Sall, le frère du président de la République.Sous le titre « La contre-offensive d’Aliou Sall », EnQuête rapporte les propos de l’ancien Directeur Général de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) selon qui, ses « vrais ennemis sont dans l’entourage de Macky Sall ».

Dans les colonnes de ce journal, Aliou Sall déclare : « Il y a certains de mes adversaires qui sont à l’intérieur de notre parti (APR, Alliance Pour la République, parti au pouvoir). Certains d’entre eux sont de proches collaborateurs du président Macky Sall. Il y en a certains qui ont financé l’opposition pour qu’elle entretienne davantage cette affaire. Je ne fais pas d’accusation gratuite. »

« Aliou Sall déballe » barre à sa Une L’AS. Poursuivant dans ce quotidien, le maire de Guédiawaye (un des quatre départements de Dakar) met en garde ses « ennemis ». « Qu’ils continuent de m’insulter, de faire des complots, je peux l’endurer. Mais au moment de leur faire face, ils ne pourront pas résister à un seul de mes coups-de-poing ».

Enfin, Aliou Sall fait savoir dans Vox Populi qu’il n’a « aucune ambition d’être candidat à la présidentielle de 2024 ». Partant de là, le président de l’Association des Maires du Sénégal (AMS) avertit « ses ennemis » internes. « S’ils pensent qu’en enterrant Aliou Sall, ils vont accéder au sommet, ils se trompent », a-t-il martelé.

Pour sa part, Sud Quotidien donne la parole à Alioune Tine, le fondateur du Think Tank Africa Jom Center qui s’est prononcé sur la persistance des manifestations portant sur les contrats pétroliers. Ce dernier soutient : « Nous avons eu une communication (gouvernementale) fondée sur le déni, souvent sur le mensonge et pratiquement sur des artifices ».

A en croire Alioune Tine « le scandale dure (car) les réponses apportées par le régime (sont) de plus en plus rejetées » par une frange de la population. Dans Le Quotidien, le Forum Civil dont le Coordonnateur est Birahim Seck demande au gouvernement de « faire toute la lumière sur l’affaire de trafic de drogue et celle relative à la gestion des ressources naturelles notamment l’affaire Petro-Tim.


Dans une enquête intitulée « Le scandale énergétique de 10 milliards de dollars (5855 milliards F CFA) », la BBC révèle qu’Aliou Sall aurait permis à Frank Timis, un homme d’affaires roumano-australien, de décrocher des contrats pétro-gaziers au Sénégal moyennant des rémunérations indues, c’est-à-dire 25.000 dollars (14,6 millions F CFA) par mois et pendant cinq ans.

Cela fait un pactole de 1,5 million de dollars (878 millions F CFA) versé à Aliou Sall. De plus, l’ancien Directeur Général de la CDC est soupçonné d’avoir reçu des pots-de-vin s’élevant à 250.000 dollars (145 millions F CFA) via sa société Agitrans.

Sur un tout autre sujet, Stades indique que « Sadio (Mané) a le champ libre » dans la course au Ballon d’Or africain après l’élimination inattendue, en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations, de l’Egypte de son principal rival Mohamed Salah.

Dans une interview accordée à Record, Mbaye Diagne, l’avant-centre des Lions souligne que « le Bénin ne peut pas (les) arrêter. Tout le monde sait qu’entre le Sénégal et le Bénin, il n’y a pas photo ». Les Lions et les Écureuils s’affronteront en quarts de finale de la Can 2019 mercredi prochain à 16 heures GMT.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut