International › APA

L’armée tchadienne annonce l’arrestation de 250 éléments de l’Ufr

L’état-major général de l’armée nationale tchadienne (ANT) par la voix de son porte-parole, le colonel Azem Bermendoa Agouna, a fait samedi à la presse, le bilan des raids aériens conjointement menés par l’aviation tchadienne et française contre les rebelles de l’Union des forces de la résistance (UFR) que le gouvernement traite de « terroristes ».« Des centaines d’armes légères, une quantité importante d’armes et munitions tout calibre saisies et plusieurs documents compromettant ont été saisis. Plus de 250 terroristes ont été capturés, dont quatre principaux chefs et une quarantaine de véhicules tout terrain détruite », a expliqué le colonel Azem Bermendoa Agouna lors d’une déclaration à la presse.

Tout en rassurant que le ratissage continue « pour cueillir les terroristes égarés », le porte-parole de l’état major des armées souligne que les forces gouvernementales n’ont « enregistré aucune perte humaine et matérielle ».

En début de semaine, des éléments de l’UFR, la rébellion dirigée par Timan Erdimi proche parent du président Déby, a franchi la frontière avec la Libye et le Soudan pour se retrouver à l’intérieur du territoire tchadien. A la demande de N’Djaména, l’aviation française avait mené plusieurs raids aériens pour stopper les colones rebelles.


L’UFR a reconnu avoir perdu moins de dix personnes dans ses rangs à cause des raids aériens, mais elle a précisé qu’aucun de ses éléments n’est fait prisonnier.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut