International › APA

Le besoin de financement du budget de l’Etat ivoirien en 2020 s’établit à 1494,4 milliards FCFA

Pas d'image

Le besoin de financement du budget de l’Etat de Côte d’Ivoire pour 2020 s’établit à 1494,4 milliards FCFA, en hausse de 174 milliards FCFA par rapport à 2019, a indiqué mardi à Abidjan le directeur de la dette publique et des dons, Jules Coulibaly, à l’occasion d’une cérémonie de première cotation des emprunts obligataires TPCI 5,755 2019-2026 (O.35 et O.36) dans les locaux de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM).« Le besoin de financement du budget de l’Etat de Côte d’Ivoire pour 2020 est de 1 494,4 milliards Fcfa, en hausse de 174 milliards Fcfa par rapport à 2019 », a déclaré M. Coulibaly, soulignant que le calendrier des émissions, déjà finalisé, devrait être mis à la disposition du marché dans les jours à venir.

L’Etat ivoirien a réalisé en 2019 un total de 19 opérations de levées de fonds de façon générale sur le marché régional avec en particulier sept opérations d’appel public à l’épargne.

« Nous sommes partis d’une fréquence de deux opérations par an jusqu’en 2016  à désormais plus de cinq opérations par an », a-t-il expliqué, rassurant que « l’Etat de Côte d’Ivoire continue de gérer sa dette de manière prudente en élaborant chaque année, un document de stratégie de gestion de dette à moyen terme (SDMT) ».

Pour combler le besoin de financement du budget de l’Etat « nous avons eu recours aux marchés internationaux, à travers des émissions de très long terme à hauteur de 500 milliards Fcfa » et «sollicité le marché régional par l’émission de la dette domestique pour 820 milliards Fcfa», a précisé M. Jules Coulibaly.

Ces deux instruments obligataires, cotés ce jour, notamment l’emprunt TPCI de juillet d’un montant de 60 milliards Fcfa sur sept ans et celui d’août, d’un montant de 50 milliards Fcfa sur sept ans également, s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie de financement de la direction de la dette publique sur le marché régional, a-t-il dit.

Les deux opérations ont été notamment souscrites avec des montants respectifs de 116 milliards Fcfa et 79 milliards Fcfa, ce qui a permis à contribuer à l’atteinte des objectifs de mobilisation de ressources du budget de l’Etat ivoirien au cours de l’année 2019.


L’Etat de Côte d’Ivoire qui enregistre un service important de la dette publique, s’est engagé ces dernières années à travers la mise en œuvre de plusieurs opérations de rachats de titres aussi bien sur le marché régional que sur le marché des Eurobonds. 

Et ce, en vue de réduire les pics de refinancement et allonger la maturité moyenne du portefeuille de la dette tout en améliorant les ratios de viabilité de la dette. En 2019 l’Etat ivoirien a réalisé sur le marché régional deux opérations de rachats de titres pour un montant total de 282 milliards Fcfa.

« Au plan international, nous avons réalisé une opération de gestion de nos passifs Eurobonds pour un montant total de 1,371 milliard EUR, soit environ 900 milliards Fcfa », a fait remarquer le directeur de la dette publique ivoirienne, M. Jules Coulibaly.

Dans l’optique de prémunir le portefeuille de la dette du pays contre le risque de change, la Côte d’Ivoire a mis en place une couverture de change permettant de fixer le service de la dette en devises sur les années à venir. Une opération qui a porté sur un notionnel de 724 millions UDS, soit 474 milliards Fcfa.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut