International › APA

Le budget de l’Etat burkinabè revu à la baisse (Assemblée)

L’Assemblée nationale du Burkina Faso, réunie en session plénière, a adopté une loi de finances rectificative qui revoie drastiquement à la baisse le budget et les investissements de l’Etat.La loi de finances rectificative a été adoptée par 73 députés sur un total de 113 votants, lors de la session plénière tenue mardi à Ouagadougou.

Précédemment établi à plus de 4.000 milliards de francs CFA à raison de 2.018,15 milliards de francs CFA en recettes et 2.441,32 milliards en dépenses, le budget national revu à la baisse s’élèvent à 1.700,95 milliards de francs CFA en termes de recettes et 2.000,19 milliards de francs CFA de dépenses que l’Etat envisage de réaliser.

Ce réajustement budgétaire fait suite au contexte socioéconomique et à la situation sécuritaire particulièrement difficiles auxquels le Burkina Faso fait face.

L’exposé des motifs transmis par le gouvernement aux députés pour justifier l’adoption d’une loi de finances rectificative fait cas de «revendications sociales persistantes qui ont conduit à la signature de protocoles d’accords dont l’incidence financière dans le budget de cette année s’élève à hauteur de 93, 427 milliards de francs CFA».


Le gouvernement évoque également «la lutte antiterroriste qui induit de nouvelles charges pour l’Etat avec la mise en place d’un nouveau mécanisme de motivation des forces de défense et de sécurité sur le théâtre des opérations».

A ces décisions s’ajoutent la prise  en compte des dépenses à caractère prioritaire telles que celles relatives au Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) et à l’opérationnalisation de la caisse de dépôt et de consignation «qui ne pouvaient être réalisées à travers les ajustements budgétaires par voie réglementaire».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut