International › APA

Le Burkina veut produire 5,8 millions de tonnes de céréales

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo a déclaré, vendredi à Ouagadougou, au cours d’un point de presse du gouvernement, qu’il est attendu au terme de la présente campagne agricole la production de 5 800 000 tonnes de céréales.En plus de cette quantité de céréales, il est également attendu « plus de 1 500 000 tonnes de cultures de rente et 979 900 tonnes d’autres cultures vivrières », a précisé le ministre Ouédraogo, entouré de ses collègues de la Communication, Rémi Dandjinou et de l’Intégration africaine et des Burkinabé de l’extérieur, Paul Norbert Tiendrébéogo.

Selon le ministre de l’Agriculture, « pour atteindre ces objectifs, le gouvernement a consenti au profit des producteurs et productrices agricoles, 16 000 tonnes d’engrais, 8 155 tonnes de semences améliorées, 1 150 000 boutures de manioc et de patate, 27 400 unités d’équipements agricoles, 10 500 animaux de trait et 20 000 litres de pesticides ».

Pour accélérer les techniques et technologies agricoles, le gouvernement a également mis en place « 5 200 outils de vulgarisation comprenant des parcelles de démonstration, des champs écoles de producteurs » selon Jacob Ouédraogo.

« Pour accroitre la production irriguée, nous aménageons au profit des producteurs plus de 5 200 ha de nouveaux bas-fonds et 4 300 ha de nouveaux périmètres irrigués », a indiqué Jacob Ouédraogo.

Il a poursuivi : « Nous appuyons par ailleurs les producteurs à la réalisation d’ouvrages de conservation des sols et des eaux, notamment les zaï, les demi-lunes et les cordons pierreux. Nous les accompagnons pour la réalisation de bassins de captage d’eau et l’acquisition de matériel d’exhaure ».


Face à d’éventuelles poches de sécheresse le gouvernement, à travers son ministre de l’Agriculture, a invité les producteurs à la pratique de l’irrigation de complément à partir des bassins de collecte d’eau de ruissèlement et de toute retenue d’eau.

La campagne agricole de cette année est particulièrement marquée par l’apparition de la chenille légionnaire d’automne dans certaines régions du Burkina Faso.

Le ministre Ouédraogo a rassuré que face à cette menace, des équipes de traitement phytosanitaire sont actuellement déployées dans les régions.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut