International › APA

Le dialogue politique et Béthio Thioune font la Une des quotidiens sénégalais

Pas d'image

Les quotidiens sénégalais parvenus jeudi à APA traitent pour l’essentiel du dialogue politique auquel appelle le président de la République et qui s’ouvre aujourd’hui, sans oublier la succession de Béthio Thioune à la tête des Thiantacounes (branche de la confrérie soufie des mourides).« Un dialogue de sourds », barre à sa Une le quotidien L’AS avant d’informer dans ses colonnes que « Me Wade (ancien président de la République et Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais +PDS+) disqualifie Aly Ngouille Ndiaye (ministre de l’Intérieur) et boude ».

Toutefois, signale le même journal, « Le Front de Résistance Nationale (Frn) n’a pas voulu, cette fois-ci, faire la politique de la chaise vide. A l’exception du Parti démocratique sénégalais, cette frange de l’opposition a décidé de prendre part aujourd’hui à la rencontre de présentation des termes de référence du dialogue politique ».

Cela pousse Le Quotidien à arborer ce titre « Idy, Madické et Issa répondent présent » avant de préciser qu’à travers cette présence, « Les leaders du Frn veulent +lancer un message+ ».

Sous le titre « L’opposition maintient le suspense », SudQuotidien détaille cette information et souligne que « Madické Président (la coalition) +y sera+ en mode observation ; Rewmi (le parti de Idrissa Seck) se réfugie derrière la coalition Idy Président (pour justifier sa présence) ; PUR et Pastef (partis dirigés respectivement par Issa Sall et Ousmane Sonko) +sont+ aphones (et que) le PDS récuse Aly Ngouille Ndiaye et pose ses conditions ».

Les quotidiens sénégalais se sont par ailleurs prononcés sur la succession du guide religieux Béthio Thiounes décédé mardi dernier en France des suites d’une longue maladie. A ce propos, WalfQuotidien soutient que « Les Thiantacounes s’entredéchirent ».


« Quanrante-huit heures après le rappel à Dieu de Cheikh Béthio Thioune à Bordeaux, à l’âge de 81 ans, l’équation de sa succession est agitée. Alors que la dépouille n’est pas encore arrivée à Dakar, les querelles de succession éclatent au sein du mouvement des Thiantacounes. Les uns soutiennent son fils aîné, en l’occurrence Serigne Saliou Thioune pendant que d’autres disent suivre le ndiguël (consigne) de leur marabout qui avait désigné de son vivant l’une de ses épouses préférée Sokhna Aïda Diallo », écrivent nos confrères.

L’Observateur revient sur ce même sujet et donne la parole au chargé de communication de Béthio, Ibrahima Diagne, qui soutient dans les colonnes du journal que « Rien ne peut diviser les Thiantacounes ».

« Ne pas pas voir son fils aîné comme Cheikh Béthio, c’est s’écarter de la tradition mouride. Nous sommes tenus par des dogmes et des rites et le pacte d’allégeance », déclare dans les colonnes de Vox Populi l’un des fils du défunt marabout. Cela pousse le journal à arborer ce titre « Serigne Khadim Thioune légitime Serigne Saliou ».

Dans les colonnes du même quotidien, Serigne Khadim Thioune tentant de mettre un terme à la querelle déclare ceci : « Ce qu’il y a, c’est ça : le fils aîné assis et nous autres, tous talibés, à ses pieds lui montrant notre allégeance ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut