International › APA

Le Président français en visite de travail au Maroc

Le Président français, Emmanuel Macron, est arrivé, jeudi après-midi à Tanger, pour une visite de travail du Maroc, où il assistera à l’inauguration de la ligne de train à grande (LGV) vitesse Tanger – Casablanca.A l’entrée du Salon Royal de l’aéroport Ibn Battouta de Tanger, le Chef de l’Etat français a été accueilli par le Roi Mohammed VI.

La Ligne Grande Vitesse, qui sera inaugurée ce jeudi à Tanger par le Roi Mohammed VI et le président français, Emmanuel Macron,  est présentée comme la plus rapide d’Afrique. Elle court jusqu’à Casablanca sur 350 km, dont 200 circulables à terme à 320 km/heure, reliant les deux régions les plus dynamiques du Royaume en 2h10 au lieu de 4h45 actuellement.

Ainsi, il aura fallu 11 ans pour concrétiser la 1ère phase du projet de ligne à grande vitesse lancée en 2007 après signature d’un protocole d’accord entre le Souverain marocain et l’ancien-président français, Nicolas Sarkozy.

L’Office marocain des Chemins de Fer (ONCF)  table sur six millions de passagers après trois ans d’exploitation. Le coût de la LGV, financé à 50% par la France via différents prêts, s’élève à environ deux milliards d’euros (23 milliards de dirhams), soit près de 15% de plus que les estimations initiales, mais très en deçà des coûts moyens européens, selon le ministère marocain des Transports.


Ramené au kilomètre de voie LGV construite (222 km au total), le coût serait, d’après le Directeur Général de l’ONCF, de « 9 millions d’euros par kilomètre soit beaucoup moins cher que les coûts européens (20 millions d’euros par kilomètre) ».

En premier lieu, la LGV dessert uniquement 4 gares (Tanger, Kénitra, Rabat et Casablanca). Dès l’ouverture, 12 rames de train à grande vitesse duplex transportant chacune 532 passagers desserviront les quatre villes de Tanger, Kénitra, Rabat et Casablanca dont les gares ont été complètement rénovées ou construites à neuf.

La LGV a nécessité 700.000 traverses, 1.600 tonnes de ballast, 7.400 poteaux caténaires, 12 viaducs dont celui d’El Hachef long de 3,5 km (1 milliard DH), 169 ponts-routes et ponts-rails sans compter une centaine d’ouvrages hydrauliques.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut