International › APA

Le procureur demande à l’Assemblée nationale de l’autoriser à arrêter le député Jacques Ehouo

Le procureur de la République près le Tribunal de première instance d’Abidjan a saisi vendredi le bureau de l’Assemblée nationale ivoirienne d’une requête aux fins d’être autorisé à procéder à l’arrestation du député Jacques Ehouo inculpé pour les faits de détournement de deniers publics, a appris APA de source officielle.« Relativement à cette affaire, le procureur de la République a été saisi ce même jour (vendredi) par correspondance N°31/AN/PT du bureau de l’Assemblée d’une requête aux fins de suspension des poursuites engagées contre monsieur Jacques Ehouo conformément à l’article 92 alinéa 3 de la constitution », rapporte par ailleurs, un communiqué du procureur de la république transmis à APA.

Relativement à cette requête des parlementaires ivoiriens demandant la suspension des poursuites contre leur collègue,  le magistrat fait observer qu’au terme de l’article 92, alinéa 3 de la constitution ivoirienne, « seule la chambre dont le député est membre peut requérir la suspension de la détention ou la poursuite ». 

Poursuivant, le texte souligne que le procureur de la République « reste dans l’attente » de la réponse à sa requête adressée au bureau de l’Assemblée nationale. Dans la mi-journée du vendredi, le bureau de l’Assemblée nationale ivoirienne au terme d’une « réunion d’urgence » a demandé dans une requête, la suspension des poursuites contre le député Jacques Ehouo.

 Élu maire sous la bannière du parti démocratique de Côte d’Ivoire ( PDCI-RDA, ex-allié au pouvoir) dans la commune du Plateau ( centre des affaires d’Abidjan), M. Ehouo n’a pu être installé avec son conseil municipal.


Une délégation spéciale présidée par le préfet d’Abidjan a été installée pour gérer cette commune en attendant l’installation  du nouveau Conseil. Il est notamment reproché à M. Ehouo, gérant de la société Négoce communication ( NEG COM) de n’avoir pas versé à la mairie du Plateau des taxes publicitaires perçues de 2004 à 2017 selon une plainte de l’ex-maire intérimaire Jacques Yapi qui estime le préjudice subi par la mairie à 5,142 milliards FCFA.

En conférence vendredi pour expliquer à la presse, le dossier Jacques Ehouo, le procureur de la République Adou Richard Christophe a lancé également des poursuites contre Alain Lobogon, un député proche de Guillaume Soro.

M. Lobogon est poursuivi pour flagrant délit des faits de divulgation de « nouvelles fausses» après avoir annoncé sur les réseaux sociaux un mandat d’arrêt contre le député Jacques Ehouo.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut