International › APA

Le volume d’échanges entre la Côte d’Ivoire et l’Allemagne estimé à 656 milliards FCFA

Le volume d’échanges entre la Côte d’Ivoire et l’Allemagne est actuellement estimé à 1 milliard d’euros, soit 656 milliards de Fcfa, a indiqué mercredi à Abidjan, l’Ambassadeur de l’Allemagne, Michael Grau, lors d’une conférence de presse à sa résidence.Le volume d’échanges entre les deux pays  « est de 1 milliard d’euros (656 milliards Fcfa) », a dit Michael Grau à la presse, à l’occasion des Journées économiques de l’Allemagne à Abidjan, qui se déroulent du 20 au 30 novembre 2018.

« La Côte d’Ivoire achète pour 200 millions d’euros (131,19 milliards Fcfa) et nous achetons pour 800 millions d’euros (524,76 milliards Fcfa) », a précisé le diplomate allemand, qui s’est félicité pour cet «excédent positif » réalisé par l’Etat ivoirien. 

Les relations commerciales entre la Côte d’Ivoire et l’Allemagne se sont davantage renforcées depuis l’arrivée de la Chancelière allemande, Angela Merkel, à la présidence du G20, en 2017. A travers le G20-Compact avec l’Afrique, Berlin s’est engagé à soutenir les pays en développement.

Avec près de 25 millions d’habitants, la Côte d’Ivoire est le 5è marché pour l’Allemagne en Afrique subsaharienne. L’Allemagne envisage, début 2019, d’accroître son partenariat économique avec le pays à travers des entités de financement et l’implantation d’entreprises.


La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, est un marché important pour l’Allemagne, où 60% du cacao acheté dans le pays provient du sol ivoirien. L’Allemagne est d’ailleurs le deuxième pays consommateur de chocolat au monde après les États-Unis.

Une délégation allemande de l’industrie et du commerce séjourne en Côte d’Ivoire dans le cadre des Journées économiques de l’Allemagne à Abidjan, organisées en collaboration avec la GIZ, la KFW (banque allemande de développement) et le ministère ivoirien de l’Économie et des finances.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut