International › APA

Les Camerounais pas encore emballés par la Can de football

Pas d'image

Au Cameroun, pays des champions d’Afrique en titre, la 32-éme édition de la Coupe d’Afrique des nations (Can) est loin d’emballer les millions de supporters dont l’engouement est, entre autres motifs, refroidi par le feuilleton autour des primes des joueurs.Derniers des participants à rallier l’Egypte, les Lions indomptables sont arrivés vendredi soir au pays des Pharaons, après avoir réclamé en vain, des jours durant, une prime de participation de 40 millions de FCFA pour chacun d’entre eux.   

Interrogé par APA sur la tiédeur du suivi de la Can dont le coup d’envoi a été donné hier vendredi, ce Camerounais lâche : « le problème de primes a tué la sympathie de certains supporters qui ne comprennent pas toujours que les mêmes problèmes reviennent chaque fois lorsque le Cameroun est engagé dans une compétition internationale ».

Pour Habiba, un supporter des Lions indomptables basé à Douala, « on a le sentiment que la fête du football continental n’a pas encore démarré » au Cameroun. A l’appui de ce constat, Marielle qui se présente comme un «vrai fan des Lions indomptables du Cameroun», souligne que «le déploiement des écrans géants dans certaines zones stratégiques de la ville (Douala) se fait toujours attendre».

D’autres supporters, comme Habiba, expliquent l’«engouement tiède du public » par rapport à la Can par «la situation sociopolitique tendue dans certaines régions du pays ». Ils font allusion aux violences générées par les sécessionnistes et par Boko Haram dans la partie anglophone du Cameroun.

Quoi qu’il en soit, l’on est encore très loin de la forte mobilisation qu’occasionne généralement la Can de football au Cameroun. Avec ses cinq sacres, il est le 2e pays le plus titré derrière l’Egypte, sept sacres.

Signe des temps, les gadgets à l’effigie des Lions indomptables sont peu demandés.     


« Il faut reconnaître que ce n’est pas encore la grande effervescence parmi les supporters. Le marché n’est pas particulièrement animé. Depuis deux jours, j’ai vendu des gadgets pour moins de 20 000 FCFA», affirme ce vendeur rencontré au centre commercial du quartier « Akwa » de Douala.

Pour le moment, « les gens ne se bousculent pas pour acheter les maillots, les drapeaux, les fanions, et tout autre gadget. On se demande vraiment si le Cameroun participe à cette compétition », s’étrangle Pierrot, un commerçant qui se dit «déçu» d’avoir vendu « moins de dix gadgets pour 50 000 FCFA depuis quatre jours».

Pourtant, certains mordus du ballon se montrent moins pessimistes et soutiennent  que « les choses vont aller de mieux en mieux, surtout avec l’entrée en compétion des grandes équipes » dont les Lions indomptables.

« En dehors de l’Egypte qui a joué le match d’ouverture hier  (1-0 devant le Zimbabwe), les favoris sont encore en attente. Avec l’entrée en compétition des cadors comme le Cameroun, le Nigeria, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Maroc, tout laisse croire que la compétition va s’animer », souligne Abdoulaye, «convaincu que la compétition sera alléchante ».

Décortiquant le match d’ouverture, certains férus se disent  « déçus par le jeu moyen de l’Egypte dont on croyait qu’elle ferait d’une bouchée le Zimbabwe».  Pour ce chroniqueur sportif, il faut peut-être voir dans les difficultés de la bande à Mo Salah une « indication de ce que sera cette CAN, une compétition où les outsiders pourront sérieusement se mesurer aux favoris ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut