International › APA

Les chirurgiens orthopédistes ivoiriens à l’école de Dr Stéphane Romano les 7 et 8 février

Le chirurgien orthopédiste de renom, Dr Stéphane Romano, séjournera les 7 et 8 février à Abidjan, où il va « partager son expérience et son savoir-faire sur la réparation des tendons de la main », selon une note transmise mardi à APA.« Chirurgien Orthopédiste de renom exerçant à l’Hôpital américain de Paris, le docteur Stéphane Romano séjournera les 7 et 8 février prochains à la Polyclinique Internationale Sainte Anne-Marie, (PISAM) » d’Abidjan-Cocody, précise la note.

Son séjour s’inscrit notamment dans le cadre  d’un partenariat entre les deux institutions hospitalières internationales. Et ce, dans l’optique de favoriser des échanges et mises à niveau de compétences périodiques du personnel soignant. 

« En collaboration avec le professeur Bana Abdoulaye, ortho-traumatologue, Dr Stéphane Romano va partager son expérience et son savoir-faire sur la réparation des tendons de la main aux orthopédistes ivoiriens », souligne le texte. 

Le partage d’expériences se fera en l’occurrence avec les orthopédistes de la PISAM et ceux du département chirurgie et spécialités de la Faculté de médecine d’Abidjan, poursuit la note. 


Durant ces deux journées, ils auront droit à des sessions de formation pratique et théorique, avec en ligne de mire des séances opératoires sur des malades ainsi que des présentations thématiques sur les innovations et nouvelles techniques de chirurgie du membre supérieur.

Il s’agit d’ « un projet d’envergure qui vise à faire de la PISAM un hôpital digital avec à la clé un nouveau système d’information hospitalier, un renouvellement du plateau technique, une rénovation et une modernisation des infrastructures et une mise à niveau continue des compétences».

Les phases 1 et 2  de PISAM 2.0 devraient être livrées courant 2019. C’est le deuxième ortho-training dirigé par le docteur Stéphane Romano à la PISAM, après 2016. Toute chose qui vient consolider le partenariat entre les deux hôpitaux.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut