International › AFP

Les chrétiens marocains appellent au respect de la liberté de culte

La Coordination des chrétiens marocains, communauté ultra-minoritaire dans ce pays musulman à 99%, a appelé jeudi les autorités à garantir à tous la liberté de culte, à quelques jours de la visite du pape François, fin mars.

« Nous renouvelons l’expression de nos aspirations aux libertés de base dont nous, chrétiens marocains, sommes encore souvent privés », est-il écrit dans un communiqué publié par cette association qui représente les musulmans marocains convertis au christianisme.

Parmi ces droits, la Coordination liste « la liberté du culte public », le droit au mariage ecclésial ou civil, les rites funéraires chrétiens ou l’éducation des enfants.

« Nous rêvons d’un Maroc libre qui assume sa diversité religieuse », souligne encore le communiqué, en espérant que la visite du pape, prévue les 30 et 31 mars, soit « une occasion historique » pour que le Maroc avance « tangiblement dans ce sens ».

« Nous appelons aussi les autorités marocaines à ne plus faire subir des pressions aux Eglises officielles du pays, dont l’Eglise catholique au Maroc, dans le but de les dissuader d’accueillir » ceux qui choisissent la voie du christianisme, poursuit le texte.

Une autre association marocaine, l’Association de défense des droits des minorités religieuses, a pour sa part appelé le pape François « à évoquer avec les responsables marocains certaines violations visant des chrétiens », dans un récent communiqué qui énumère quelques cas survenus en 2018.


Le pape a été invité par le roi et « Commandant des Croyants » Mohammed VI pour une visite « placée sous le signe du développement du dialogue inter-religieux », selon une note de presse publiée par les autorités marocaines.

La « pluralité » du Maroc, qui est inscrite dans sa constitution, est « garantie par la Commanderie des Croyants (croyants de toutes les religions abrahamiques) qui garantit la liberté de culte et permet la cohésion et l’harmonie », selon la même source.

Cette note rappelle la position du roi Mohammed VI à ce sujet: « rien ne nous paraît justifier, au Royaume du Maroc, que des minorités religieuses soient privées de l’un quelconque de leurs droits. Nous n’acceptons pas que ce déni de droit soit commis au nom de l’islam », avait-il dit dans un message en janvier 2016.

La communauté chrétienne regroupe plus de 40.000 fidèles au Maroc, dont plus de 30.000 catholiques, selon des estimations. La grande majorité de ces chrétiens sont étrangers.

Les citoyens marocains convertis sont « quelques milliers, pour la plupart protestants », selon la Coordination –environ 8.000 selon l’Observatoire des libertés religieuses.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut