International › APA

Les enjeux du nouvel accord de pêche Maroc-UE à la Une des quotidiens marocains

Les enjeux du nouvel accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne (UE) et la propreté des plages sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce mercredi.+Aujourd’hui le Maroc+, qui  commente les enjeux du nouvel accord de pêche paraphé mardi par le Maroc et l’UE, écrit qu’en plus de la victoire sur le plan juridique et diplomatique en parvenant au passage à retracer clairement la ligne rouge concernant l’intégrité territoriale, la partie marocaine a pu également obtenir quelques nouveautés non négligeables notamment sur le plan de la durabilité, les zones de pêche et les conditions d’accès pour la flotte européenne, relève la publication.

Les avantages de cet accord, qui a marqué la fin des négociations entamées il y a quelques mois, peuvent « renseigner sur la qualité de la démarche marocaine et la compétence des négociateurs nationaux », estime-t-il, appelant à faire de cette expérience un « modèle » dans d’autres secteurs.

+Al Alam+ relève que cet accord n’est pas uniquement un cadre technique et opératoire qui sauvegarderait les intérêts du Maroc et de l’UE, mais une question de droits liés à la souveraineté, à la dignité et à l’indépendance de la décision souveraine nationale.

La position des Marocains était claire et ne tolérait pas de surenchères ou de marchandages, constate la publication, considérant que le vrai vainqueur de ces négociations entre l’UE et le Maroc serait la « raison » et la « légitimité ».

+Les Inspiration Eco+ estime que le nouvel accord de pêche avec l’Union européenne a été rééquilibré en faveur du Maroc qui a insisté sur la préservation des ressources halieutiques.

Selon le quotidien, la convention couvre la zone géographique de Cap Spartel à Cap Blanc, tout en excluant la mer méditerranée de ce périmètre afin de préserver ses ressources, qui souffrent à plusieurs endroits de surexploitation. Le système de suivi et de contrôle de la pêche a également été renforcé en rendant obligatoire la présence des observateurs dans certaines catégories qui n’étaient pas prévues dans l’ancien protocole.


Le texte définit notamment les zones de pêche et les conditions d’accès pour la flotte européenne, à travers la définition précise de zones de pêche et de zones de gestion, selon les catégories de flotte et d’espèces cibles. Ainsi, le niveau des débarquements obligatoires et les catégories de pêche restent inchangés par rapport à l’ancien protocole, avec un nombre de navires atteignant les 128.

 Cet accord permettra par ailleurs une augmentation de la contrepartie financière de 30%, passant d’une moyenne annuelle de 40 millions à 52 millions d’euros. Les deux parties se sont également entendues sur des dispositions d’amélioration visant à optimiser les retombées et les bénéfices pour les populations locales des zones concernées.

+L’Economiste+ revient sur la propreté des plages. Le journal déplore que les estivants fassent peu de cas d’hygiène et de salubrité dans les plages.

Il reproche aux autorités, qui avaient mené une « guerre sans pitié » contre les loueurs de chaises et de parasols pour libérer l’espace pour les estivants, de ne pas avoir fait assez pour que cette même population « respecte son écosystème » et « garde ce bien, qui appartient à tous, intact ».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut