International › AFP

Les Etats-Unis demandent un vote de l’ONU jeudi sur le Venezuela

Les Etats-Unis ont demandé un vote jeudi du Conseil de sécurité de l’ONU sur un projet de résolution appelant à des élections présidentielles « libres, justes et crédibles » au Venezuela ainsi qu’à un libre accès à l’aide humanitaire dans ce pays, selon des diplomates.

Le projet de résolution, contre lequel la Russie, soutien de Nicolas Maduro, devrait opposer son veto, dénonce aussi « la violence et le recours excessif à la force par les forces de sécurité vénézuéliennes contre des manifestants pacifiques et non armés ».

A la différence du premier texte proposé par les Etats-Unis début février, le projet de texte soumis aux 15 membres du Conseil n’apporte plus « un plein soutien » à l’Assemblée nationale dirigée par l’opposant Juan Guaido mais se borne « à noter l’autorité constitutionnelle » de cette enceinte.

Le nouveau texte « encourage les initiatives pacifiques, inclusives et crédibles » pour mettre un terme à la crise prolongée que connait le pays, une mention qui ne figurait pas dans le précédent projet.

Comme ce dernier, le texte appelle à un processus électoral « sous supervision internationale, en conformité avec la Constitution du Venezuela », en demandant au secrétaire général de l’ONU d’utiliser « ses bons offices » pour assurer un scrutin présidentiel crédible.

La Russie dénonce depuis le début de la crise l’ingérence occidentale et singulièrement des Etats-Unis dans des affaires « internes » au Venezuela qui connait une grave crise économique. Elle juge que la volonté américaine d’y acheminer de l’aide humanitaire cache une volonté de renverser par la force Nicolas Maduro.


Selon plusieurs diplomates, la Chine devrait aussi mettre son veto au projet américain. A l’instar de Moscou, Pékin est également opposé aux « ingérences dans les affaires intérieures » du Venezuela.

Au Conseil de sécurité, des diplomates s’attendent à ce que l’Afrique du Sud affirme aussi son opposition au texte des Etats-Unis. La Côte d’Ivoire et la Guinée Equatoriale devraient de leur côté choisir l’abstention, selon les mêmes sources.

L’Europe, très présente actuellement au Conseil de sécurité avec cinq membres (Royaume Uni, Allemagne, France, Belgique et Pologne), devrait au contraire faire bloc autour des Etats-Unis.

Juan Guaido est soutenu par une cinquantaine de pays dont les Etats-Unis, le Brésil ou la Colombie et une majorité des membres de l’Union européenne. Nicolas Maduro est appuyé de son côté par un nombre équivalent de pays, dont notamment la Russie, la Chine, l’Iran, la Corée du Nord, la Syrie ou Cuba.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut