International › APA

Les investissements du Fida en Afrique de l’ouest estimés à 500 millions de dollars

Pas d'image

Les 12 projets actuellement mis en œuvre par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) dans les pays constituant son hub d’Afrique de l’ouest sont chiffrés à 500 millions de dollars, a révélé, mercredi à Dakar, Benoit Thierry, Directeur du hub sous-régional du Fida.« Dans les pays couverts par notre bureau sous-régional, le Fida déroule une douzaine de projets, dont chacun mobilise entre 30 et 100 millions de dollars US. Ce qui fait un total de 500 millions en cours d’investissement dans notre espace d’intervention », a expliqué M. Thierry à la presse.

Il s’exprimait en marge d’un atelier régional d’échange en gestion financière des projets et programmes du Fida en Afrique de l’ouest et du centre. La rencontre qui s’achève ce 31 mai 2019 réunit une soixantaine de participants composés de responsables administratifs et financiers (Raf) et de comptables des projets du Fida en Afrique occidentale et centrale, ainsi que des représentants des ministères des Finances des pays concernés.

En Afrique de l’ouest, le Fida intervient  au Sénégal, en Mauritanie, au Cabo-Verde, en Gambie, au Mali, en Guinée Bissau et en Guinée Conakry.

Poursuivant, Benoit Thierry a indiqué des changements dans les interventions du Fida, devenues aujourd’hui beaucoup plus concentrées sur l’Afrique qui connaît aujourd’hui un boom démographique et une accentuation de la pauvreté. « C’est pourquoi, il faut créer un moteur dynamique de développement pour amener les familles à vivre avec au minimum 5 dollars US par jour », a dit Benoit Thierry, plaidant par la même occasion pour l’avènement de jeunes agri-preneurs qui vont valoriser les potentialités agricoles du continent africain.


 Interrogé sur l’importance de l’atelier de Dakar, Radu Damianov, responsable principal des finances du Fida en Afrique de l’ouest et du centre a expliqué qu’il permettra aux participants de se familiariser avec les outils et mécanismes en gestion financière. Ceci, afin qu’ils soient capables de mettre en place et de gérer un dispositif technique et organisationnel performant en matière de gestion financière dans le cadre d’une augmentation des ressources du FIDA sur les 3 prochaines années.

Le nouveau Portail clients FIDA (ICP) sera présenté également à cette occasion. Cette plateforme permettra non seulement aux projets de consulter en temps réel les informations relatives au financement des portefeuilles de pays, de soumettre leurs demandes de retrait en ligne, mais aussi de réduire considérablement le temps de traitement des dossiers, de diminuer l’utilisation du papier et d’économiser les frais de transferts.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut