International › APA

Les nouveaux chefs militaires et la réconciliation nationale en couverture des quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè de ce vendredi évoquent la rencontre, la veille, entre le Premier ministre (PM) Christophe Dabiré et des acteurs de la réconciliation nationale, sans oublier de s’épancher sur les décrets de nomination de nouveaux chefs dans l’armée.«Armée nationale du Burkina : Les nouvelles nominations», arbore le journal privé Le Quotidien qui publie l’intégralité des différents décrets de nomination.

A ce sujet, Le Pays, autre quotidien privé, parle de «remaniement opéré au sein de l’armée», présentant la photo du colonel Giles Bationo, nouveau chef d’Etat-major de l’armée de terre.

Le quotidien à capitaux publics Sidwaya affiche, à son tour, l’image du nouveau chef d’Etat-major de l’armée de terre, avec ce titre: «Le colonel Giles Bationo arrive».

Le journal relate que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a nommé de nouveaux responsables à la tête des armées burkinabè, hier jeudi 7 février 2019, avant de publier «la liste des personnes promues».

Aujourd’hui au Faso, quotidien privé, fait observer que «moins de deux semaines après la nomination du nouveau gouvernement avec l’arrivée de Moumina Chériff Sy à la Défense et du colonel Compaoré Ousséni à la Sécurité, le chef d’Etat, par décrets, a procédé à des nominations au sein de l’armée».


Le même journal informe que dans le cadre du dialogue social et de la réconciliation nationale, le Premier ministre (PM) Christophe Marie Joseph Dabiré a reçu, en audience, hier jeudi, deux présidents d’institutions.

Il s’agit, respectivement, des présidents du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN), Léandre Bassolé, et du Haut conseil du dialogue social (HCDS), Domba Jean Marc Palm.

C’est à juste titre que Aujourd’hui au Faso estime que «le HCRUN et le HCDS se dévoilent au PM Dabiré», tandis que Sidwaya met en exergue : «Dialogue social : Christophe Dabiré s’imprègne des dossiers».

De son côté, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, rapporte la déclaration du président du HCRUN, Léandre Bassolé qui, à l’issue de l’audience à la Primature, a dit à propos de la réconciliation nationale : «Nous allons lentement, mais sûrement».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut