International › APA

Libération des deux otages français enlevés au Bénin (Elysée)

Pas d'image

Les deux ressortissants français, enlevés 1er mai dernier au Bénin, ont été libérés lors d’une opération militaire des forces françaises au Burkina Faso, annonce un communiqué de l’Elysée reçu ce vendredi à APA.« Cette libération (de Patrick Picque et Laurent Lassimouillas) a pu être obtenue grâce à une opération militaire, conduite par les forces françaises dans la nuit de jeudi à vendredi, au nord du Burkina Faso », a précisé la présidence de la France.

En dehors des deux otages français, une citoyenne américaine et une ressortissante sud-coréenne ont également été libérées. Mais au cours de l’opération, « deux militaires français ont trouvé la mort au combat, le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello, tous deux officiers mariniers au sein du commandement des opérations spéciales », a renseigné l’Elysée.

Ce faisant, souligne le communiqué, le président de la République Emmanuel Macron s’incline «avec émotion et gravité devant le sacrifice de nos deux militaires, qui ont donné leur vie pour sauver celles de nos concitoyens».

Le chef de l’Etat français a adressé « ses sincères condoléances à leurs familles, à leurs amis, ainsi qu’à leurs frères d’armes, et leur témoigne de toute la solidarité de la Nation dans ces moments difficiles ».


En outre, Macron a tenu à féliciter « les armées françaises pour la libération de ces otages, et y associe tous ceux qui ont œuvré avec elles ». Il a ainsi remercié « les autorités béninoises et burkinabè pour leur parfaite coopération (et leur) assure de l’entière volonté de la France à les aider dans leur lutte contre le terrorisme au Sahel ».

Patrick Picque et Laurent Lassimouillas ont été enlevés dans le parc de la Pendjari, au Bénin alors qu’ils effectuaient un safari. Les deux Français étaient accompagnés d’un guide burkinabè dont le corps sans vie a été retrouvé samedi dernier près de la frontière béninoise avec le Burkina Faso.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut