International › AFP

L’Ukraine propose à Moscou d’échanger Sentsov contre un journaliste

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a proposé vendredi à Moscou d’échanger le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov emprisonné en Russie contre le journaliste ukraino-russe Kyrylo Vychynsky, jugé pour « haute trahison » à Kiev.

« Nous sommes prêts à échanger Vychynsky » contre « Sentsov, par exemple », a-t-il déclaré, cité dans un communiqué de la présidence, en précisant que leur remise en liberté devrait être « simultanée ».

En réponse, la déléguée russe aux droits de l’Homme auprès du Kremlin, Tatiana Moskalkova, a affirmé dans un communiqué que M. Vychynsky était « catégoriquement opposé à tout échange ».

Oleg Sentsov a été arrêté en mai 2014 en Crimée après des protestations contre l’annexion de cette péninsule par Moscou. Son cas est le plus connu parmi les dizaines d’Ukrainiens détenus en Russie et considérés comme des « prisonniers politiques » par Kiev.

« Nous voudrions obtenir (le retour) de tous nos prisonniers politiques, de tous nos militaires » détenus en Russie, a renchéri M. Zelensky, qui a abordé ce dossier la semaine dernière lors de sa première discussion téléphonique avec Vladimir Poutine.

Condamné à 20 ans de prison pour « terrorisme » et « trafic d’armes » en Russie à l’issue d’un procès qualifié de « stalinien » par l’ONG Amnesty International, ce réalisateur de 43 ans est détenu dans une prison du Grand nord russe. L’Ukraine, les Occidentaux et de nombreuses célébrités ont appelé à sa libération.

Kyrylo Vychynsky, 52 ans et ex-responsable en Ukraine de l’agence de presse russe Ria Novosti, a pour sa part été arrêté en mai 2018 à Kiev et inculpé pour « haute trahison », crime passible de 15 ans de prison. Son arrestation a été vivement dénoncée par Moscou.


Jeudi, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a estimé que le « retour » de M. Vychynsky en Russie serait « un excellent premier pas » vers le rétablissement des relations entre ces deux ex-républiques soviétiques, à couteaux tirés depuis cinq ans.

Alors qu’un tribunal de Kiev doit examiner vendredi la possible libération conditionnelle du journaliste dans l’attente du verdict dans son affaire, Mme Moskalkova a estimé qu’il devait être remis en liberté « sans aucune condition préalable ».

Dans un autre cas de prisonniers, la justice russe a prolongé cette semaine de trois mois la détention de 24 marins ukrainiens emprisonnés après un incident naval en novembre.

M. Zelensky a souligné vendredi qu’ils devaient être rendus à Kiev et non échangés, conformément à une demande du tribunal maritime international de Hambourg, ce que le Kremlin refuse.

Les relations entre l’Ukraine et la Russie sont extrêmement tendues depuis l’arrivée au pouvoir de pro-occidentaux à Kiev en 2014, suivi par l’annexion de la Crimée et un conflit avec des séparatistes prorusses dans l’est, qui a fait près de 13.000 morts en cinq ans.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut