International › APA

Macky Sall à Fatick, le retour mouvementé de l’enfant prodige

Le président sortant Macky Sall, qui lançait jusque-là des défis à sa ville natale Fatick (centre) sur sa capacité à battre les records de mobilisation dans les meetings de sa campagne présidentielle, est tombé samedi soir sous le charme de la grande foule qui est venue l’accueillir dans le royaume du Sine, au quatorzième jour de sa tournée à l’intérieur du Sénégal.Face au gros embouteillage sur la route qui mène au stade Massène Sène du fait de l’accueil populaire qui lui a été réservé à l’entrée de la ville, Macky Sall est descendu de sa voiture à la rencontre avec la foule massée au stade. Macky Sall était entouré dans sa course par le maire Matar Ba et le ministre Mbagnick Ndiaye, tous trois fils de la région, surveillés de près par la garde rapprochée et les éléments des « marrons du feu ».

« Je suis chez moi à Fatick, et vous m’avez montré que je suis vraiment chez moi. Grâce à la mobilisation de la jeunesse, je n’ai pas pu résister de descendre de la voiture et faire la course à pied avec vous », a-t-il confié, notant ainsi, comme un enseignant : Fatick « premier » de toutes les mobilisations faites pour lui jusque-là.

Né en 1961 à Fatick, Macky Sall s’est dit « heureux » d’être dans son « royaume d’enfance », la terre où il a « ouvert les yeux au monde ».

« C’est l’endroit qui me parle le plus au monde. Tout m’est familier ici : les hommes, les femmes, les jeunes, les sages, les visages joyeux qui m’expriment affection et fidélité », a-t-il poursuivi, disant par ailleurs « Ndjokondjal » (merci en sérère) à cette région qui a accueilli son père Amadou Sall.

Ce dernier, raconte-t-il, est venu « chercher du travail ici » en 1948, « à la fleur de l’âge », avant de s’installer avec son épouse Coumba Thimbo qui y a fondé ensuite son foyer.

Ainsi « grâce à la générosité des Fatickois, ce qui devait être un voyage utilitaire pour rechercher du travail est devenu l’une des plus belles aventures humaines », s’est souvenu Macky Sall, réitérant ses remerciements à Fatick « au nom de (ses) défunts parents ».


Entre lui et Fatick en effet, « c’est une affaire de famille, une affaire de coeur et une affaire de valeurs », telles que « l’ouverture, la fierté, la dignité et le refus ».

Et c’est ces valeurs qui, selon lui, ont permis à Fatick de rester à ses côtés dans les moments difficiles de sa vie politique.

« Parce qu’il fallait également de la dignité, il fallait de la fierté, un sens du refus et un esprit de courage pour me réinstaller dans mes fonctions de maire en 2009, alors que j’étais devenu l’enfant banni dans mon propre camp », le Parti démocratique sénégalais (PDS) de l’ex-président Abdoulaye Wade (2000 – 2012).

Fatick est une région qui compte 322.290 électeurs sur un total national de 6.683.043 et le candidat sortant Macky Sall compte y confirmer sa suprématie pour la présidentielle dont le premier tour est prévu le 24 février prochain.

Il sera aux prises avec quatre candidats de l’opposition : Madické Niang, Issa Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sonko.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut